Décès provoqués par la grippe aviaire, un virus n'affectant normalement que les volatiles, enregistrés au Vietnam

13 janvier 2004

Après Hongkong en 1997, c'est au tour du Vietnam d'être touché par la grippe aviaire. La présence d'une souche du virus grippal aviaire qui, normalement, n'affecte que les volatiles, a en effet été trouvé dans des échantillons prélevés sur deux enfants et un adulte hospitalisés pour une affection respiratoire grave qui a entraîné la mort de 11 enfants et une adulte à Hanoi depuis la fin octobre, indique aujourd'hui l'agence de l'ONU pour la santé.

Après Hongkong en 1997, c'est au tour du Vietnam d'être touché par la grippe aviaire. La présence d'une souche du virus grippal aviaire qui, normalement, n'affecte que les oiseaux, a en effet été trouvé dans des échantillons prélevés sur deux enfants et un adulte hospitalisés pour une affection respiratoire grave qui a entraîné la mort de 11 enfants et une adulte à Hanoi depuis la fin octobre, indique aujourd'hui l'agence de l'ONU pour la santé.

Depuis la fin du mois d'octobre, les hôpitaux de Hanoi et des provinces voisines ont admis 14 personnes, 13 enfants et une adulte, présentant une affection respiratoire grave. A ce jour, onze des enfants et la mère de l'un d'entre eux sont morts, indique un communiqué de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), publié aujourd'hui.

On ne sait pas si tous les cas ont été provoqués par le même agent pathogène et, actuellement, aucun élément n'atteste qu'il y ait eu une transmission interhumaine. Aucun rapport ne fait non plus état d'une contamination des agents de santé, précise le communiqué.

La présence du virus grippal aviaire A(H5N1) dans les échantillons prélevés sur trois de ces cas a été confirmée par le Centre national de la grippe à Hongkong, qui fait partie du réseau mondial OMS de surveillance de la grippe. Les échantillons ont aussi été envoyés à l'institut national japonais des maladies infectieuses, également membre du réseau. Les résultats devraient être connus sous peu.

L'OMS aide les autorités sanitaires vietnamiennes à enquêter sur les cas existants et à prévenir d'autres propagations à l'homme.

Le premier cas d'infection humaine par un virus aviaire A(H5N1) a été identifié en 1997 à Hongkong. Dix-huit personnes ont été infectées et six en sont mortes. Les études génétiques pratiquées par la suite ont permis d'associer la flambée humaine à une épidémie chez le poulet causée par un virus aviaire très pathogène. On pense que l'abattage immédiat d'environ un million et demi de poulets à Hongkong a permis d'éviter une épidémie de grande ampleur chez l'homme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.