La relance du secteur agricole à Bam nécessite 2,5 millions de dollars, estime la FAO

La relance du secteur agricole à Bam nécessite 2,5 millions de dollars, estime la FAO

media:entermedia_image:c23fcf0f-f40c-45de-9ada-0b8d960dd59c
Le secteur agricole dans la région de la ville iranienne de Bam, lourdement affecté par le tremblement de terre du 26 décembre dernier, fait l'objet d'une mission d'évaluation de l'agence de l'ONU pour l'agriculture qui estime à 2,5 millions de dollars les fonds nécessaires à l'aide aux agriculteurs, la réhabilitation des infrastructures et des plantations.

Le séisme a endommagé les quanat, les canaux d'irrigation qui servent à irriguer les plantations de palmiers-dattiers, les puits, les serres, les pompes à moteur et les machines agricoles ainsi que 38 entrepôts frigorifiques pour la conservation des dattes.

Sur 45 000 bêtes de grande taille et 220 000 bêtes de petite taille, 450 et 20 000 têtes respectivement ont péri. Des granges qui abritaient 650 têtes de bétail ont été détruites. La région pourrait manquer de fourrage et de semences pour la prochaine récolte car les silos ont également été touchés. Au total, c'est 25 % de la population de la région qui est affectée.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) lance aujourd'hui un appel de 2,5 millions de dollars destinés à la réhabilitation du secteur et aux familles rurales. Une mission de l'agence des Nations Unies se trouve à Bam pour dresser un bilan détaillé des besoins, indique un communiqué de l'agence.

"Les interventions d'urgence permettront aux agriculteurs les plus affectés par le séisme de retourner à leurs champs et faire redémarrer la production. L'aide de la FAO contribuera à assurer la sécurité alimentaire aux familles les plus vulnérables", précise Anne M. Bauer, directrice à la Division des opérations d'urgence et de la réhabilitation.