Afrique subsaharienne : le Bénin obtient sa première notation de crédit souverain

30 décembre 2003

Après le Ghana et le Cameroun, c'est au tour du Bénin de faire l'objet d'une notation de crédit souverain établie par l'agence de rating Standard & Poor's dans le cadre d'une nouvelle initiative lancée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) afin d'aider les pays d'Afrique subsaharienne à accéder aux marchés privés des capitaux.

Après le Ghana et le Cameroun, c'est au tour du Bénin de faire l'objet d'une notation de crédit souverain établie par l'agence de rating Standard & Poor's dans le cadre d'une nouvelle initiative lancée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) afin d'aider les pays d'Afrique subsaharienne à accéder aux marchés privés des capitaux.

« Par ce projet, le PNUD entend appuyer les efforts déployés par les pays pour mobiliser des ressources sur les marchés des capitaux privés, indispensables pour accélérer la croissance économique et la réduction de la pauvreté », déclare le Directeur général adjoint du Programme Zéphirin Diabré, dans un communiqué publié aujourd'hui.

« Nous espérons qu'un accès amélioré au financement aidera le Bénin et les autres pays en développement à s'attaquer à une gamme élargie de problèmes pour atténuer la pauvreté et favorisera la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement », a-t-il ajouté.

Selon l'évaluation effectuée par Standard & Poor's, partenaire du PNUD dans cette initiative, les notes - 'B+' pour les crédits souverains à long terme et 'B' pour les crédits souverains à court terme - attribuées à la République du Bénin reflètent des perspectives d'avenir stables.

Le crédit souverain est accordé aux Etats et entreprises publiques en fonction de leur capacité à honorer leurs dettes.

« Les cotes du Bénin reposent sur des pratiques prudentes en matière de finances et de réduction de la dette du fait de la participation du pays à l'initiative en faveur des Pays Pauvres Très Endettés et de son appartenance à l'Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) », a noté Mame-Fatou Diagne, analyste de crédit de Standard & Poor's.

Selon les analystes de Standard & Poor's, les notes pourraient être abaissées dans l'éventualité de chocs externes, tels qu'une baisse sévère des prix du coton ou une détérioration des relations avec le Nigeria de nature à affecter négativement le commerce. Les notes pourraient également être affaiblies en cas de relâchement de la discipline budgétaire.

Le Ghana a été le premier à se voir attribuer, en septembre dernier, une cote de B+ pour ses emprunts d'État à long terme en devises, le second ayant été le Cameroun, en novembre, avec une cote de B pour ses emprunts d'État à long terme et à court terme. Ils devraient être suivis par quelques autres pays d'Afrique subsaharienne en 2004.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.