Koweïtiens disparus : le Conseil condamne les meurtres perpétrés en Iraq et dissimulés pendant dix ans

18 décembre 2003

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné cet après-midi les meurtres des Koweïtiens et nationaux de pays tiers « froidement exécutés » par le précédent régime irakien, dans des régions reculées de l'Iraq et dont la mort a été dissimulée pendant une décennie.

Dans la déclaration effectuée par le Président du Conseil de sécurité, l'ambassadeur bulgare Stefan Tafrov, à l'issue de consultations à huis clos sur ces questions, le Conseil indique que ces meurtres « et, en particulier, l'enlèvement de civils koweïtiens, hommes et femmes, leur froide exécution dans des coins reculés de l'Iraq et le fait que la vérité ait été dissimulée pendant une décennie », ont été perpétrés « en violation du droit international. »

Le Conseil de sécurité a dit espérer vivement que les auteurs de ces crimes atroces seraient traduits en justice, indique la déclaration.

Il a également demandé à toutes les parties intéressées, l'Autorité provisoire de la Coalition, le Comité international de la Croix-Rouge, la Commission tripartite et son Sous-Comité technique, de continuer à rechercher une issue satisfaisante à toutes les questions humanitaires relevant du mandat de l'Ambassadeur Yuli Vorontsov, le Coordonnateur du Secrétaire général pour ses recherches.

Exprimant un soutien « sans réserve » à l'ambassadeur, il a décidé de ne pas mettre fin à son mandat, une éventualité qui avait été envisagée et sur laquelle il devait se prononcer au vu du dernier rapport du Secrétaire général.

Dans ce rapport, Kofi Annan indique que le 27 octobre dernier, le Chargé d'affaires de la Mission permanente du Koweït auprès de l'ONU avait annoncé que le nombre total des dépouilles de Koweïtiens ou de citoyens de pays tiers disparus, exhumées des fosses communes iraquiennes et identifiées, s'élevait à 45.

« Après des années d'atermoiements et de dénégations du gouvernement iraquien précédent, le voile est en train de se lever sur la sinistre vérité », écrit le Secrétaire général dans ce document.

Dans sa déclaration, cet après-midi, le Conseil de sécurité a par ailleurs « déploré que les biens koweïtiens, y compris les archives nationales, n'aient pas encore été restitués au Koweït, et a encouragé l'Autorité provisoire de la Coalition et les autres parties intéressées à continuer de tout faire pour que les biens et les archives du Koweït soient recherchés et restitués. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.