L'ONU propose de réduire de moitié sa présence à Bougainville

15 décembre 2003

Prenant acte de l'évolution favorable de la situation à Bougainville, il a été proposé aujourd'hui au Conseil de sécurité de réduire de moitié la présence de l'ONU dans l'île qui s'achemine vers un gouvernement autonome.

Située en Papouasie-Nouvelle Guinée, Bougainville a mené une guerre d'indépendance de 10 ans avant qu'un cessez-le-feu ne soit conclu en 1998. Selon le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques de l'ONU, Danilo Türk, qui s'exprimait aujourd'hui devant le Conseil de sécurité réuni sur cette question, l'évolution de la situation dans l'île permet d'envisager l'établissement d'une nouvelle mission d'observation à l'effectif réduit de 50% pour une durée de six mois.

Cette mission présiderait le Comité consultatif sur l'Accord de paix, ferait rapport sur l'évolution de la sécurité et la destruction des armes et contrôlerait le processus devant mener à l'adoption d'une nouvelle constitution. Elle succèderait au Bureau politique des Nations Unies à Bougainville qui a été créé en août 1998 pour contrôler et assurer le suivi de l'application des Accords de paix et dont le mandat expire le 31 décembre 2003.

Le Conseil après avoir débattu de la question en présence de près de 20 pays, a produit une déclaration indiquant qu'il y avait « un accord général » en faveur du remplacement du Bureau par cette mission d'observation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.