A J-1 du Sommet sur l'information de Genève, Kofi Annan est déjà à pied d'oeuvre et l'Afrique affirme arriver préparée

9 décembre 2003

Alors qu'à Genève, à la veille du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI), les réunions et cérémonies se multiplient, le Secrétaire général de l'ONU participait ce matin à une réunion de haut niveau sur les questions posées par l'âge de l'information et l'Afrique annonce de son côté qu'elle arrive préparée à faire entendre sa voix.

Ce matin à 9 h, heure de Genève, le Secrétaire général de l'ONU participait en compagnie du Président de la Suisse, Pascal Couchepin, et du Professeur Klaus Schwab, à un dialogue de haut niveau ayant pour thème « Assumer ses responsabilités à l'âge de l'information. »

Il devait ensuite enchaîner avec le lancement de la Commission mondiale sur la migration internationale, participer à une réception du Haut Commissariat pour les droits de l'homme, intervenir dans le cadre du Forum mondial sur les médias électroniques qui se tient en parallèle du Sommet et enfin participer à la cérémonie d'ouverture du SMSI, présidé par Pascal Couchepin.

Une réunion supplémentaire de préparation des documents adoptés à l'occasion du Sommet, déclaration de principes et plan d'action, vient s'ajouter à la phase actuelle du processus d'élaboration dite Prepcom-3, annonce par ailleurs le Secrétariat du Sommet.

De son côté, la Commission économique pour l'Afrique de l'ONU annonce aujourd'hui que l'Afrique arrive préparée au Sommet mondial et prête à faire entendre sa voix.

Selon le Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), M. K.Y. Amoako, « Vu sous plusieurs angles, l'Afrique est très bien préparée pour le SMSI. C'est la première région du monde ayant une structure régionale, à savoir l'Initiative africaine pour la Société de l'information (AISI), adoptée en 1996 par la Conférence des Ministres du plan et du développement économique de la CEA et approuvée par les Chefs d'État africains la même année. Le continent va donc à Genève avec beaucoup d'optimisme pour relever les défis de la Société de l'information. »

M. Amoako est membre du Comité d'Organisation de Haut niveau (HLSOC) créé par le Secrétaire Général des Nations Unies, M. Kofi Annan, pour coordonner les efforts du système de Nations Unies dans la préparation, l'organisation et la tenue du SMSI, indique la CEA.

La CEA a ainsi organisé, en mai 2002, une Conférence préparatoire régionale, connue sous le nom de Bamako 2002 pour impulser la participation de l'Afrique dans le processus du SMSI. La création du Bureau Bamako 2002 en a résulté, pour coordonner la participation de l'Afrique au sein du SMSI, avec la CEA jouant le rôle de secrétariat.

La CEA lancera également une nouvelle publication intitulée, 'Les Médias africains et les technologies de l'information et de la communication (TIC) au service du développement'. Initiée en collaboration avec la 'Open Society Initiative for West Africa (OSIWA)', cette étude couvre neuf pays: le Cameroun, l'Égypte, l'Éthiopie, le Ghana, le Malawi, le Maroc, le Mozambique, le Rwanda et le Sénégal.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.