Le regain de tensions en Côte d'Ivoire aggrave la crise humanitaire

3 décembre 2003

Le Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU a fait part de ses craintes à l'égard de la Côte d'Ivoire où la situation se dégrade et les tensions dégénèrent dans le Nord où 200 fermiers ont été chassés de leur terre.

« Si le pays replonge dans la guerre, cela va encore aggraver les souffrances des civils », a fait valoir Jan Egeland, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, en charge du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA).

Les conditions de sécurité se sont détériorées, en particulier dans le Nord et l'Ouest du pays, et les tensions ethniques se sont amplifiées, indique un communiqué publié hier par OCHA. Le mois dernier à Gagnoa, située à quelque 100 kilomètres au nord-ouest d'Abidjan, plus de 200 fermiers ont été chassés de leurs terres.

Un éclatement de l'ordre public, en particulier dans le Nord, pourrait remettre en question la capacité de chacun à se nourrir, indique le communiqué qui ajoute que le harcèlement et les taxes imposées par les groupes armés aux points de passage et aux barrages entravent le transport de produits du nord au sud.

« Il existe une production alimentaire, mais les fermiers ne peuvent transporter leurs biens au marché et leurs consommateurs habituels sont devenus trop pauvres pour les acheter », observe Jan Egeland qui a lancé un appel à toutes les parties au conflit pour qu'elles mettent un terme à la violence contre les civils.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.