L´Envoyé de l´ONU demande aux donateurs d´aider le Cameroun et le Nigeria à trouver une solution pacifique à leur différend frontalier

31 octobre 2003

L'Envoyé des Nations Unies en Afrique de l´Ouest a demandé à la communauté internationale de mettre à la disposition de la Commission mixte Cameroun-Nigeria des fonds additionnels en vue de soutenir les efforts consentis par les deux pays pour trouver une solution pacifique à leur différend frontalier.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l´Afrique de l´Ouest, Ahmedou Ould-Abdallah, a informé un groupe d´experts de l´ONU que, bien que certains donateurs avaient répondu positivement à la demande de financement qui leur avait été faite, davantage de ressources financières seraient nécessaires.

« L´ironie est que s´ils avaient choisi l´autre option, à savoir la guerre, la communauté internationale serait davantage prête à dépenser des centaines de millions de dollars pour l´aide humanitaire et d´autres opérations au Cameroun et au Nigeria, plutôt que de dépenser aujourd´hui une somme moindre pour la démarcation de la frontière » a déclaré M. Ould Abdallah à la suite de la clôture, hier, de la réunion de deux jours de la Commission mixte.

La Commission mixte a été établie par le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, en vue de proposer des solutions pacifiques au différend frontalier entre le Cameroun et le Nigeria.

Au cours de sa session d'octobre, la Commission mixte a examiné la première phase du processus de retrait de la zone du lac Tchad prévue pour la fin décembre 2003. Elle a également étudié les rapports intérimaires des deux Sous-Commissions qu´elle a mises en place en décembre 2002. La première Sous-Commission est chargée d´étudier les questions relatives aux populations concernées tandis que la seconde s´occupe des questions de démarcation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.