Débat général J+4 : le Président du Zimbabwe et les dirigeants des Emirats du Golfe s'adressent aujourd'hui à l'Assemblée générale

26 septembre 2003

Pour sa quatrième journée de débat de haut niveau, l'Assemblée entend à nouveau aujourd'hui une trentaine de chefs d'Etat, de gouvernement et de ministres dont le Président du Zimbabwe, Robert Mugabe, le ministre des Affaires étrangères turc, Abdullah Gül, et les ministres du Bahrein, du Qatar et des Emirats arabes unis.

Les premières journées du débat général ont vu émerger les grandes questions qui préoccupent les dirigeants venus de tous les pays du monde y exprimer leurs positions. Ils ont souvent mis en avant le malaise, les tensions, voire la crise que traversaient actuellement les relations internationales dans les domaines de la sécurité, du développement et de ses corollaires, l'économie et les échanges commerciaux.

L'ONU créée, il y a près de 60 ans, pour gérer précisément ces relations entre les pays du monde, ne fait que refléter ces difficultés, ont estimé nombre d'intervenants. Certains ont appelé à procéder d'urgence à une réforme de ses modes de fonctionnement, d'autres comme le Président russe, Vladimir Poutine, ont recommandé de ne toucher qu'avec prudence à un système qui a résisté aux épreuves de la seconde moitié du XXème siècle et d'en explorer d'abord les ressources non encore exploitées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.