La FAO appelle à la reprise des négociations commerciales après l'échec de Cancun

18 septembre 2003

Après l'échec des négociations de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Cancun, la FAO, l'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture affirme qu'il n'y a pas d'alternatives viables aux discussions commerciales multilatérales et appelle les pays à envisager sérieusement des contacts informels en vue de retourner à la table des négociations avec cette fois, un meilleur résultat.

"Il n'y a pas d'alternatives viables aux discussions commerciales multilatérales et quand les contraintes psychologiques des évènements politiques nationaux à venir seront levées, les pays devront envisager de retourner à la table des négociations avant qu'il ne soit trop tard," indique la Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), dans un communiqué publié aujourd'hui.

"L'impasse de la conférence de l'OMC à Cancun ne devrait pas mettre fin aux discussions commerciales dans un cadre international", estime l'agence qui souligne que "les enjeux sont importants pour les pays développés comme pour les pays en développement au regard d'une plus grande équité dans le commerce international."

"Il est temps que les gouvernements reconnaissent qu'un système commercial multilatéral équitable et ouvert est dans l'intérêt social et économique de l'ensemble de leurs sociétés, les riches comme les pauvres", a ajouté la FAO.

"Si nous voulons améliorer les conditions de vie de millions de personnes dans les pays en développement et réduire le nombre de plus de 800 millions de personnes souffrant de malnutrition chronique, ces pays ont besoin d'investissements pour améliorer leur productivité et leur compétitivité mais aussi d'une réelle chance de vendre leurs produits sur le marché mondial", poursuit le communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.