L'envoyé de l'ONU « enchanté » par la mise en garde lancée par le Nigeria à l'ancien président du Libéria

17 septembre 2003

L'envoyé de l'ONU au Libéria s'est déclaré « enchanté », dans une interview accordée aujourd'hui à la radio de l'ONU, par l'annonce faite par le Nigeria concernant son intention d'interdire toute tentative d'interférence dans les affaires libériennes de la part de son ancien président Charles Taylor que le Nigeria a accepté d'héberger.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Libéria, Jacques Paul Klein, a déclaré qu'il s'agissait là d'une déclaration importante du gouvernement nigérian.

M. Klein avait exprimé sa préoccupation après que des informations aient indiqué que Charles Taylor continuait à exercer son influence, depuis le Nigeria, sur les membres du gouvernement qui se trouvent encore dans la capitale du Libéria, à Monrovia.

Dans une déclaration reprise dans la presse, le président nigérian, Olusegun Obasanjo, a prévenu hier M. Taylor que les conditions proposées et qu'il avait accepté pour son asile au Nigeria interdisent clairement toute interférence dans le processus politique en cours visant à mettre un terme à la crise prolongée du Libéria.

« Le Gouvernement du Nigeria a indiqué clairement à M. Taylor qu'il ne tolèrerait aucun manquement à cette condition et à d'autres qui lui interdisent d'établir des communications régulières avec quiconque engagé dans des activités politiques, illégales ou gouvernementales au Libéria », poursuit la déclaration.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.