Lancement à Addis-Abeba de la Commission du VIH et de la gouvernance en Afrique

17 septembre 2003

La Commission du VIH/sida et de la gouvernance en Afrique (CVGA), une initiative annoncée en février 2003 par le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, et ayant pour mandat d'étudier l'impact du VIH/sida sur les structures étatiques et le développement économique de l'Afrique, est officiellement lancée aujourd'hui dans la capitale éthiopienne d'Addis-Abeba.

« Le défi clé de la CVGA est d'établir les liens complexes entre les pertes en capacités humaines au niveau micro (les ménages), les indicateurs clés de la croissance économique au niveau macro, et leurs effets probables sur la survie des familles, des communautés et des États », a indiqué la CVGA qui est présidée par le Secrétaire exécutif de la CEA, la Commission économique pour l'Afrique de l'ONU, K.Y Amoako.

Les activités de la Commission aboutiront en juin 2005 à un rapport final qui proposera une analyse fiable des diverses menaces que la pandémie fait peser sur le développement et la gouvernance et proposera des solutions en vue de mettre sur pied des interventions judicieuses, indique un communiqué de la CVGA.

La Commission examinera également les effets de la généralisation des thérapies par antirétroviraux sur les capacités et les structures des systèmes de santé en Afrique, et conseillera les dirigeants africains sur la manière de lutter contre les conséquences structurelles marquées qu'a le VIH/sida sur leurs aptitudes à faire face aux défis de développement qui se posent à l'Afrique.

Les activités de plaidoyer de la Commission seront relayées par les 20 Commissaires nommés par Kofi Annan, pour soutenir le travail de la Commission.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.