Probable réunion ministérielle du Conseil pour permettre un transfert rapide de souveraineté en Iraq

Probable réunion ministérielle du Conseil pour permettre un transfert rapide de souveraineté en Iraq

Alors qu'une nouvelle résolution de l'ONU sur l'Iraq est attendue dans les jours à venir, l'ambassadeur britannique qui préside en septembre le Conseil de sécurité, s'est fait insistant sur la nécessité de créer les conditions politiques, économiques et de sécurité nécessaires à un transfert de souveraineté, le plus rapide possible et a fait part de son intention d'organiser à cet effet une réunion du Conseil au niveau ministériel qui pourrait se tenir le 24 septembre.

Présentant le programme de travail du Conseil pour le mois en cours, son Président, l'ambassadeur britannique Emyr Jones Parry, a insisté à plusieurs reprises sur la nécessité de faire progresser le dossier iraquien à partir de la réalité de la situation telle qu'elle se présente aujourd'hui et en dépassant les différends qui ont divisé le Conseil.

"Nous devons nous rassembler (...) pour créer les conditions d'un transfert de souveraineté au Iraquiens de telle sorte que ce transfert soit un succès", a-t-il déclaré.

A propos de la réunion ministérielle qu'il espère pouvoir être organisée le 24 septembre prochain, M. Jones Parry a fait valoir que son objet, la justice et la primauté du droit pendant la transition, pouvait sembler modeste mais que "son impact et ce que cela signifie pour un Etat émergeant d'un conflit était en réalité crucial."

Dans un autre domaine, le Président Jones Parry a indiqué qu'après l'accord conclu entre la Libye, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, il espérait un vote rapide sur la résolution levant les sanctions imposées à l'encontre de la Libye en relation avec l'attentat à la bombe de Lockerbie, en Ecosse en 1998. La mise au vote avait été retardée pour permettre à la France de négocier de nouveaux dédommagements pour les familles des victimes d'un avion d'UTA abattu en 1989.