Kofi Annan presse douze Etats à ratifier le traité interdisant les essais nucléaires

3 septembre 2003

Dans un contexte international marqué par la crise nucléaire dans la péninsule coréenne, la ratification du traité interdisant les essais nucléaires est plus que jamais capitale, a déclaré aujourd'hui Kofi Annan qui a demandé à 12 pays de se joindre à ceux qui ont déjà signé le traité pour lui permettre d'entrer en vigueur.

Dans un message (en anglais) lu par Antonio Maria Costa, le directeur général du Bureau de l'ONU à Vienne, le Secrétaire général de l'ONU a affirmé à l'intention des participants à la Conférence (site en anglais) chargée de faciliter l'entrée en vigueur du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICEN) que les essais nucléaires ne devaient en aucun cas être tolérés.

Kofi Annan a indiqué que son appel était tout particulièrement destiné à la Corée du Nord et à onze autres Etats dont la ratification est nécessaire à l'entrée en vigueur du traité.

A ce jour, le TICEN a été signé par 168 Etats et ratifié par 104. Il n'entrera toutefois en vigueur que lorsque les 44 Etats considérés comme ayant un potentiel nucléaire, l'auront tous ratifiés. Parmi ceux-ci, douze ne l'ont pas encore fait. Il s'agit de la Chine, de la Colombie, de l'Egypte, des Etats-Unis, de l'Inde, de l'Indonésie, de l'Iran, d'Israël, du Pakistan, de la République démocratique du Congo (RDC), de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et du Vietnam.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.