La famine persiste en Afghanistan malgré des récoltes céréalières exceptionnelles indique un rapport de l'ONU

14 août 2003

Alors que la récolte céréalière sera cette année la plus abondante jamais moissonnée en Afghanistan, deux agences de l´ONU chargées de l´aide alimentaire mondiale estiment que de nombreux foyers auront encore besoin d'aide humanitaire.

L´Organisation de l´ONU pour l´alimentation et l´agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) prévoient, selon un rapport (en anglais) établi suite à une mission menée conjointement dans le pays et rendu public aujourd´hui, une récolte totale de 5,37 millions de tonnes de céréales grâce à de bonnes précipitations et à un meilleur accès aux semences et aux engrais.

"Nous savions que la récolte serait importante cette année, mais elle bat tous les records", a déclaré Henri Josserand, responsable du Système d'alerte rapide de la FAO qui établit des prévisions de récoltes et identifie les zones de pénuries alimentaires. "Nous nous attendons à une récolte 50 pour cent supérieure à celle de l'an dernier", a-t-il précisé.

L'abondante récolte de cette année signifie que les besoins d'importations en céréales de l'Afghanistan pour l'année commerciale en cours (juillet 2003 - juin 2004) se monteront seulement à environ 400 000 tonnes, soit près du quart des besoins d'importations de l'an dernier. Tous les besoins d'importations devraient donc être couverts. Les prévisions de récolte comprennent 4,36 millions de tonnes de blé, soit une augmentation de 62 pour cent des cultures de base du pays depuis un an, ainsi que 400 000 tonnes d'orge, 310 000 tonnes de maïs et 291 000 tonnes de riz usiné.

Malgré des perspectives de récoltes records cette année, un nombre considérable d'Afghans continueront à faire face à des pénuries alimentaires et à dépendre de l'aide alimentaire humanitaire, ont toutefois déclaré les agences de l´ONU.

Plus de deux décennies de guerre civile et une sévère sécheresse de 1999 à 2001 ont dévasté le pays, endommageant le secteur agricole et détruisant les infrastructures. "La mission conjointe de la FAO et du PAM montre que, malgré de meilleures récoltes, une intervention alimentaire opportune et efficace pour aider les plus pauvres à reconstituer un capital pour leur survie est essentielle", a déclaré Susana Rico, chargée de l'Afghanistan au PAM. "De nombreux foyers parmi les plus pauvres d'Afghanistan auront encore besoin d'aide dans les prochaines années. Ces familles ont été ruinées par des années de conflit et l'amélioration de la situation économique et agricole ne leur suffira pas", a-t-elle ajouté.

Une évaluation nationale du risque et de la vulnérabilité (ENRV) est en cours pour déterminer exactement les zones nécessiteuses et le montant des besoins alimentaires parmi une population de plus de 22 millions de personnes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.