L'action de Catherine Bertini à la tête du PAM récompensée par un prix et saluée par son successeur

L'action de Catherine Bertini à la tête du PAM récompensée par un prix et saluée par son successeur

Catherine Bertini
Le chef du PAM, le Programme alimentaire de l'ONU, salue l'attribution du Prix mondial de l'alimentation à son prédécesseur à la tête du PAM, Catherine Bertini, qui vient récompenser, selon la Fondation qui lui a décerné le prix, une « héroïne méconnue du combat contre la faim. »

« Son action à la tête du Programme alimentaire mondial a été décisive et a permis de transformer la plus importante et la plus efficace des organisations d'aide alimentaire du monde. Ce qu'elle a accompli, a fait la différence entre la vie et la mort pour des millions de personnes et nous tous, au PAM, nous félicitons de cette récompense parfaitement bien venue», a déclaré aujourd'hui le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), James T. Morris.

En lui attribuant hier le prix, d'un montant de 250 000 dollars, la Fondation du Prix alimentaire mondial, qui est basée à Des Moines dans l'Iowa, aux Etats-Unis, a souligné que l'action de Catherine Bertini, pendant ses dix années passées à la tête de l'agence, a transformé « ce qui était d'abord une organisation d'aide au développement en la plus importante et la plus réactive des organisations de secours humanitaire du monde, acheminant, pendant son mandat, des vivres de survie à plus de 700 millions de personnes dans plus de 100 pays dans le monde. »

"Pendant les dix ans qu'elle a passés à la tête de l'organisation, Mme Bertini et le PAM ont sauvé un plus grand nombre de personnes de la famine et de la mort qu'aucune autre organisation dans le monde », a déclaré la Fondation.

Le 1er janvier dernier, Catherine Bertini, qui est de nationalité américaine, a été nommée Secrétaire générale adjointe à la gestion de l'ONU, en remplacement de Joseph Connor.

Le communiqué de presse publié au moment de sa nomination portait à son actif l'aide apportée à des millions de victimes de la guerre et de catastrophes naturelles en Afrique, en Asie, en Amérique latine, au Moyen-Orient et dans certaines parties de l'Europe de l'Est ainsi que dans l'ancienne Union soviétique.

« L'ex-Directrice exécutive du PAM a particulièrement été saluée pour ses efforts visant à juguler la famine en Corée du Nord, à prévenir la famine en Afghanistan en 2001 par la livraison de quantités considérables d'aide alimentaire d'urgence, à assurer la fourniture de produits alimentaires pendant les crises en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo et à prévenir la grave famine qui menaçait, en 2000, 16 millions de personnes dans la Corne de l'Afrique », indiquait le communiqué.

Elle est également créditée de la modernisation de l'administration du Programme visant à en améliorer l'efficacité ce qui lui a valu, en 2002, les félicitations du Conseil d'administration du PAM pour ses réformes internes de la “Décennie du changement”.