Un déploiement rapide de troupes est essentiel au Libéria, affirme l'envoyé de l'ONU

Un déploiement rapide de troupes est essentiel au Libéria, affirme l'envoyé de l'ONU

Conférence de presse de Jacques Paul Klein
S'adressant à la presse au siège de l'ONU à New York aujourd'hui, le nouveau Représentant spécial du Secrétaire général pour le Libéria, Jacques Paul Klein, a dépeint une situation alarmante dans la capitale du Libéria et dans ses environs et appelé au déploiement le plus rapide possible des troupes africaines.

Plus de 250 000 personnes déplacées s'abritent dans des campements de fortune aux abords de la capitale ; des gens désespérés, souffrant du choléra, du paludisme, ne peuvent partir à la recherche de nourriture par crainte pour leur vie, a expliqué M. Klein.

« La situation requiert une action internationale rapide et concertée », a-t-il déclaré. « La première étape, à l'évidence, consiste à rétablir des conditions de sécurité qui permettent aux agences humanitaires d'opérer. »

« Le déploiement rapide de l'avant-garde des troupes africaines est donc essentiel », a-t-il affirmé.

Le Représentant spécial a indiqué qu'une fois que les troupes africaines seraient présentes sur le terrain en nombre suffisant, une présence américaine était concevable et qu'à ce moment-là, le président du Libéria, Charles Taylor, devrait quitter le pays, « espérons-le pour le Nigeria. »

« Nous espérons pouvoir créer un environnement sûr au cours des deux mois suivants et ensuite envoyer une mission de maintien de la paix dans le courant de l'automne », a-t-il ajouté, précisant qu'il était en train de constituer une équipe chargée d'évaluer, dans les grandes lignes, la taille des composantes civiles, militaires et de restructuration de la police nécessaires à une telle force.

En réponse à des questions, il a indiqué ne pas savoir combien de temps les Etats-Unis resteraient au Libéria dans la mesure où ils n'avaient pour l'instant pas pris d'engagement effectif d'aller au Libéria.

« La clé, c'est le déploiement rapide des troupes de la CEDEAO. Les Etats-Unis ne prendront pas de décision d'ici là », a-t-il affirmé.

Le Vice-Président du Libéria devrait assurer l'intérim tandis qu'un gouvernement provisoire serait mis en place. Selon le Représentant spécial, de nombreux Libériens de la diaspora n'aimeraient rien tant que prendre part au processus de reconstruction.

Quant au président Taylor, Jacques Paul Klein a indiqué que, « espérons-le », il se rendra au Nigeria où il jouera « un rôle moins visible. » Il n'a pas écarté l'hypothèse que quiconque avec un téléphone portable puisse manipuler la situation de l'étranger.

image  Retransmission du point de presse quotidien et de la Conférence de presse de M. Klein* (vidéo)