RDC : Kofi Annan condamne le meurtre des observateurs de l'ONU tandis que la MONUC s'interpose à Bunia

19 mai 2003

Tandis que Kofi Annan affirme que la mort des observateurs militaires de l'ONU dans le Nord-Est de la République démocratique du Congo (RDC) ne restera pas impunie, la Mission de l'ONU dans la région a dû s'interposer alors que les milices chassées de la ville cherchaient à y pénétrer à nouveau.

Le Secrétaire général s'est dit profondément attristé par la mort tragique de deux observateurs militaires, de nationalité jordanienne et malawite, dont les corps ont été retrouvés hier à Mongwalu, une ville située à 70 kilomètres au nord-ouest de Bunia en Ituri. Il a complété sa condamnation de ces actes "épouvantables et consternants" par un appel lancé à toutes les personnes concernées pour qu'elles apportent leur concours à l'enquête de la MONUC visant à déterminer les circonstances dans lesquelles ils se sont produits. "Les responsables devront rendre des comptes", a-t-il prévenu.

A Bunia, par ailleurs, après le calme du week-end et malgré l'accord conclu à Dar es Salaam sous les auspices de l'ONU, on a assisté à un regain de tension aujourd'hui alors que les milices lendu ont essayé de pénétrer de nouveau dans la ville après en avoir été chassées par les troupes hema rivales de l'UPC, selon les informations apportées aujourd'hui par le porte-parole de l'ONU à New York. La Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUC) a dû s'interposer.

Au plan humanitaire, on estime à 9 000 les personnes qui ont fui les combats et qui se trouvent regroupées à l'aéroport. La Mission apporte son aide à la Croix Rouge qui a entrepris la recherche et le ramassage des cadavres dans la ville pendant qu'un flot continu de personnes déplacées s'achemine vers Bunia dans le Sud et vers l'Ouganda. Ces déplacements de population préoccupent particulièrement l'ONU au moment où des équipes communes d'évaluation du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Gouvernement ougandais ont trouvé 10 000 autres réfugiés congolais dans la région du Lac Albert qui sépare l'Ouganda occidental du Nord-Est de la RDC.

Le HCR dont une équipe avait localisé la semaine dernière près de 2 000 réfugiés congolais sur les rives méridionales du Lac Albert, estime à 20 000 le nombre de personnes ayant fui l'Ituri.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.