Congo-Kinshasa: le Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme dénonce l'assassinat "sauvage" d'observateurs militaires des Nations Unies

19 mai 2003

A la suite de la découverte, pendant le week-end, des corps de deux observateurs militaires de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUC), le responsable de l'ONU aux droits de l'homme a estimé que cet assassinat "sauvage" confirmait la nécessité d'une forte présence militaire internationale dans cette région du Nord-Est de la RDC.

A la suite de la découverte pendant le week-end, des corps de deux observateurs militaires de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUC), le responsable de l'ONU aux droits de l'homme a estimé que cet assassinat "sauvage" confirmait la nécessité d'une forte présence militaire internationale dans cette région du Nord-Est de la RDC.

"Bien que la situation se soit stabilisée au cours des derniers jours, pendant les pourparlers engagés entre les factions en guerre, on ne pourra pas empêcher d'autres violations des droits de l'homme et peut-être même des combats à des fins génocides, sans la mise en place d'une force dissuasive, en attendant la création d'une autorité centrale de gouvernement", a déclaré le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Sergio Vieira de Mello, dans un message rendu public ce matin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.