Kofi Annan engage le Conseil de sécurité à saisir l'occasion de l'après-guerre en Iraq pour retrouver son unité

30 avril 2003

Insistant sur la nécessité de mettre un terme à l'isolement de l'Iraq, Kofi Annan a appelé ce matin le Conseil de sécurité à saisir l'occasion que lui offrait l'après-guerre pour laisser derrière lui ses divergences passées et retrouver une unité d'objectifs.

Insistant sur la nécessité de mettre un terme à l'isolement de l'Iraq, Kofi Annan a appelé ce matin le Conseil de sécurité à saisir l'occasion que lui offrait l'après-guerre pour laisser derrière lui ses divergences passées et retrouver une unité d'objectifs.

"Il faut s'en tenir aux principes partagés, laisser de côté les divisions et se demander ce qui serait le plus utile aux Iraquiens afin de leur permettre de prendre en main leur propre destin", a déclaré ce matin le Secrétaire général de l'ONU devant le Conseil de sécurité réuni pour faire un bilan de ses travaux pour le mois qui s'achève.

"Dans les semaines qui viennent, le Conseil de sécurité devra prendre des décisions importantes sur le mandat des Nations Unies à l'égard des sanctions, du programme de l'ONU "pétrole contre nourriture" et du régime des inspections", a poursuivi Kofi Annan.

Reconnaissant que "ces décisions ne seraient pas faciles", Kofi Annan n'en a pas moins dit attendre du Conseil "l'adoption d'un mandat clair et cohérent, assorti des ressources nécessaires."

"Il existe un lien direct entre la réussite de l'ONU et l'unité du Conseil de sécurité sur les stratégies à adopter", a fait observer le Secrétaire général qui a par ailleurs insisté sur la nécessité "d'établir un processus impartial qui permette aux Iraquiens de choisir une autorité politique légitime."

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.