Des milliers de tonnes de nourriture transportées par bateaux de l'ONU convergent vers l'Iraq

28 avril 2003

Des milliers de tonnes de nourriture acheminées par bateau dans le cadre des programmes de l'ONU et destinées à 27 millions d'Iraquiens commencent à arriver dans la région tandis que l'aide humanitaire de l'ONU se renforce un peu partout en Iraq.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué aujourd'hui, lors du point d'information quotidien des agences humanitaires de l'ONU à Amman, que c'était toute une flotte de bateaux, avec à leur bord des dizaines de milliers de tonnes de nourriture, qui commençait à arriver dans la région et que des équipes du PAM étaient à l'oeuvre en Iraq pour évaluer l'état des silos, des moulins, des entrepôts et du réseau de distribution.

"La machine logistique du PAM monte en puissance alors que la course est engagée pour que 27 millions d'Iraquiens puissent recevoir le mois prochain leur ration de nourriture pour le mois", a déclaré le porte-parole du Programme à Amman.

Le déchargement de 28 500 tonnes de blé en provenance des Etats-Unis, la plus importante contribution de ce genre au plan d'aide à l'Iraq du PAM jusqu'à présent, s'est poursuivi en Turquie pendant le week-end et devrait s'achever ce soir alors que 37 000 tonnes supplémentaires, achetées à la Russie dans le cadre du Programme de l'ONU "pétrole contre nourriture" devraient commencer à être déchargées demain, également en Turquie.

Deux cargaisons de nourriture du Programme "pétrole contre nourriture", l'une de 50 000 tonnes en provenance d'Australie, l'autre de 32 500 tonnes venant de Thaïlande, sont arrivées, respectivement samedi et dimanche, à Aqaba en Jordanie.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) indique, pour sa part, que ses activités en Iraq sont en train de se développer rapidement que ce soit dans le Nord ou le Sud du pays. "Le personnel de l'OMS, 327 personnes au total, a travaillé d'arrache-pied pour aider au rétablissement des conditions de soin en Iraq", a indiqué la porte-parole de l'agence, précisant que celle-ci coordonnait la livraison du matériel quand c'était nécessaire et surveillait l'apparition d'éventuelles épidémies ainsi que la situation dans les hôpitaux.

Le Coordonnateur humanitaire pour l'Iraq a par ailleurs signalé que la distribution d'eau était rétablie à Bagdad mais que la pression était faible et que les stocks de produits chimiques nécessaires au traitement de l'eau étaient bas. Sa porte-parole a indiqué qu'une mission inter-agences, arrivée hier à Bassorah, faisait état d'une situation humanitaire allant en s'améliorant mais cependant encore tendue. "L'eau reste insuffisante dans certains secteurs, la collecte des ordures pose problème. Les hôpitaux sont en état de fonctionner et protégés par les militaires tandis que 50% des employés ont repris le travail", a-t-elle précisé.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a, pour sa part, indiqué que quelques écoles avaient rouvert dans le Sud mais que dans de nombreux cas, ce n'était pas encore possible. Le porte-parole de l'agence a cité en exemple le cas de la ville d'Az-Zubair où 5 écoles sur 124 ont été complètement détruites et 40 autres systématiquement pillées. En solution d'attente, l'UNICEF a fourni des kits de fournitures scolaires de base, baptisés "L'école dans une boîte", à 80 enfants.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.