Kofi Annan propose de créer une Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire

2 avril 2003

Dans un contexte de crise ivoirienne qu'il juge extrêmement préoccupante du fait qu'elle laisse présager des tendances dangereuses pour la sous-région, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, propose de créer la Mission des Nations Unies en Côte d'Ivoire (MINUCI).

Dans un contexte de crise ivoirienne qu'il juge extrêmement préoccupante du fait qu'elle laisse présager des tendances dangereuses pour la sous-région, le Secrétaire général de l'ONU propose de créer la Mission des Nations Unies en Côte d'Ivoire (MINUCI).

Dans un rapport qui vient d'être rendu public aujourd'hui, Kofi Annan s'inquiète des retards pris dans l'application des accords de Linas-Marcoussis et demande instamment aux différentes parties prenantes de faire en sorte que le gouvernement ivoirien puisse se mettre au travail sans plus tarder. "Cet Accord offre au peuple ivoirien la meilleure chance de régler pacifiquement le conflit qui menace de plonger son pays dans une crise d'une ampleur analogue à celle qui a dévasté la Sierra Leone et le Libéria voisins", estime notamment M. Annan.

La Mission des Nations Unies en Côte d'Ivoire, qui fait partie d'un ensemble de mesures notamment humanitaires qui pourraient être adoptées par l'ONU, aurait pour objectif d'instaurer le climat de sécurité nécessaire à l'application des accords et de faciliter le rétablissement de l'autorité de l'Etat dans l'ensemble du pays. Composée d'environ 5 500 hommes selon les premières estimations, elle serait dirigée par le représentant de l'ONU en Côte d'Ivoire, Albert Tévoedjré.

Kofi Annan félicite par ailleurs les forces françaises et celles de la CEDEAO « pour le travail inestimable qu'elles effectuent dans des conditions difficiles et dangereuses », tout en soulignant les contraintes logistiques auxquelles est confrontée la force de la CEDEAO. "Il serait regrettable que les pays qui ont proposé d'envoyer des troupes, sur la base des promesses faites par les pays donateurs, se trouvent dans la même situation que celle qui a contraint d'autres contingents de la CEDEAO à mettre fin à leurs opérations en Sierra Leone, au début de 2000", a fait observer le Secrétaire général, qui lance un appel aux pays donateurs pour qu'ils honorent leurs engagements en ce sens.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.