A Athènes, le Secrétaire général affirme que les nouvelles propositions de l'ONU sur Chypre représentent l'aboutissement d'un intense processus de paix

25 février 2003
Kofi Annan et le Ministres des affaires étrangères grec, George Papandreou

Arrivé ce matin à Athènes, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a affirmé que les nouvelles propositions qui seront soumises par les Nations Unies aux communautés chypriotes grecque et turque représentaient l'aboutissement du processus de paix "le plus intense" qui se soit jamais déroulé sur la crise de Chypre.

"Mon plan remanié, que je soumettrai aux parties à mon arrivée dans l'île, représente le meilleur effort de l'ONU pour aider les parties à parvenir à un acccord. Ce sera maintenant à ces parties, à la Grèce et à la Turquie, et, en fin de compte, aux peuples des deux côtés, de décider", a-t-il ajouté.

Dans l'après-midi, le Secrétaire général a participé à la cérémonie de signature de la Trêve olympique, en présence du Ministre des affaires étrangères, George Papandréou, avec lequel M. Annan a également eu un tête-à-tête. Le principe d'une Trêve olympique figure dans la Déclaration du Millénaire de l'ONU, qui invite tous les Etats à suspendre les conflits et les guerres durant le déroulement des Jeux olympiques.

Ce soir, M. Annan devait rencontrer le Premier Ministre Costas Simitis et M. Papandréou, avant de participer à un dîner offert par le Premier Ministre grec.

Avant de quitter Ankara ce matin, le Secrétaire général s'est par ailleurs dit "encouragé" par les progrès constatés au cours des discussions avec les dirigeants turcs sur la question de Chypre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.