L'Ambassadeur iraquien à l'ONU réfute les accusations américaines et réaffirme l'engagement de son pays à coopérer avec les inspections de l'ONU

L'Ambassadeur iraquien à l'ONU réfute les accusations américaines et réaffirme l'engagement de son pays à coopérer avec les inspections de l'ONU

Intervention de l'Ambassadeur iraquien au Conseil de sécurité
Intervenant au Conseil de sécurité après la présentation du Secrétaire d'Etat américain Colin Powell, l'Ambassadeur de l'Iraq à l'ONU a réfuté les accusation américaines et réaffirmé l'engagement de son pays à coopérer avec les inspections de l'ONU.

Intervenant au Conseil de sécurité après la présentation du Secrétaire d'Etat américain Colin Powell, l'Ambassadeur de l'Iraq à l'ONU a réfuté les accusations américaines et réaffirmé l'engagement de son pays à coopérer avec les inspections de l'ONU.

"Les affirmations de M. Powell relatives aux armes de destruction massive n'ont absolument rien à voir avec la vérité. Aucune nouvelle information n'a été fournie au cours de cette présentation, juste des enregistrements sonores qu'il n'est pas possible de vérifier", a déclaré l'Ambassadeur Mohammed Aldouri à la fin de la séance ministérielle du Conseil, qui a été dirigée par Joschka Fisher, Ministre des affaires étrangères de l'Allemagne, pays qui détient la présidence par rotation au mois de février.

L'Ambassadeur Aldouri a indiqué que son pays ne possédait aucune arme de destruction massive, estimant que la visite imminente de MM. Blix et ElBaradei à Bagdad fournirait "une nouvelle occasion pour vérifier et s'assurer de la validité des allégations américaines". MM. Blix et ElBaradei sont, respectivement, chefs de la Commission de contrôle, de vérification et d'inspection de l'ONU (CCVINU) et de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

L'Ambassadeur iraquien a par ailleurs déclaré que la Déclaration sur les armes soumise par l'Iraq aux inspecteurs de l'ONU était "vraie, complète et mise à jour", comme ont pu le constater les experts de l'ONU sur le terrain. "Depuis la reprise des inspections en novembre, les experts de l'ONU ont effectué 575 inspections sur 321 sites. Cela confirme la déclaration de l'Iraq selon laquelle il n'y a pas d'armes de destruction massive dans ce pays", a-t-il souligné.

M. Aldouri a également rejeté les accusations américaines de liens présumés avec l'organisation Al-Qaida. "Si l'Iraq avait eu des rapports avec Al Qaida, on l'aurait admis. Mais ce n'est pas le cas", a-t-il précisé.

image Retransmission de la séance du Conseil de sécurité*