L'ONU et travailleurs de l'industrie du sexe se réunissent pour la première fois sur la manière d'enrayer la propagation du sida

22 janvier 2003

Des représentants de gouvernements, d'associations des travailleurs de l'industrie du sexe et des Nations Unies sont réunis pour la première fois pour examiner les moyens d'enrayer la propagation de l'épidémie VIH/sida.

Des représentants de gouvernements, d'associations des travailleurs de l'industrie du sexe et des Nations Unies sont réunis pour la première fois pour examiner les moyens d'enrayer la propagation du VIH/sida.

Quelque 35 délégués participent en effet depuis ce matin à Genève à un atelier consultatif de deux jours organisé par le Programme commun de l'ONU sur le VIH/sida (ONUSIDA). Le but de cette manifestation est de définir des pistes de coopération entre l'ONU et les travailleurs de l'industrie du sexe en matière de prévention de la propagation de l'épidémie parmi les travailleurs de l'industrie.

"Le défi le plus difficile pour les autorités nationales est d'offrir aux travailleurs de l'industrie du sexe la possibilité de se prémunir contre l'épidémie ou de pouvoir se soigner correctement une fois qu'ils sont séropositifs", a déclaré ce matin un représentant de l'Organisation internationale du travail (OIT).

L'industrie du sexe représente une activité économique particulièrement importante dans de nombreuses régions de la planète. Selon les experts de l'OIT, en effet, cette industrie représentait 2% du produit national brut de quatre pays de l'Asie du Sud-Est à la fin des années 1990.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.