Kofi Annan recommande la prorogation du mandat de la Mission de l'ONU en Géorgie de six mois

16 janvier 2003

Affirmant que la présence du personnel de la Mission d'observation de l'ONU en Géorgie (MONUG) demeurait indispensable au maintien de la stabilité dans la zone de conflit, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a recommandé la prorogation du mandat de la MONUG de six mois, jusqu'au 31 juillet.

Dans un rapport rendu public aujourd'hui sur l'évolution de la situation dans la région d'Abkhazie, en Géorgie, le secrétaire général a constaté qu'aucun progrès n'a été réalisé depuis un an dans le processus de négociations entre les autorités de Tbilissie et les indépendantistes abkhkazes. "Les deux parties semblent au contraire avoir durci le ton et il y a une profonde méfiance entre elles", écrit M. Annan.

Le secrétaire général déplore également le manque de progrès dans l'application de l'accord quadripartite de 1994 sur le retour volontaire des réfugiés et personnes déplacées dans leurs foyers.

Afin de débloquer l'impasse actuelle, le secrétaire général propose que les membres du Groupe des Amis se réunissent prochainement sur la question et que les réunions du Conseil de coordination reprennent sans tarder.

M. Annan rappelle par ailleurs que les parties géorgienne et abkhaze étaient responsables de la sécurité du personnel civil et militaire de la MONUG sur le terrain, et demande que les auteurs de délits commis à l'encontre des membres de la Mission soient traduits en justice.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.