Le secrétaire général invite un groupe d'ex-Présidents latino-américains à participer au renforcement de la démocratie sur leur continent

Le secrétaire général invite un groupe d'ex-Présidents latino-américains à participer au renforcement de la démocratie sur leur continent

Lors d'une réunion aujourd'hui avec les anciens Présidents de six pays d'Amérique latine, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, les a exhortés à se faire les porte-parole de la démocratie sur leur continent.

Lors d'une réunion aujourd'hui avec les anciens Présidents de six pays d'Amérique latine, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, les a exhortés à se faire les porte-parole de la démocratie sur leur continent.

Cette réunion, consacrée à l'avenir de la démocratie dans cette région, fait suite à la publication par le Programme de l'ONU pour le développement (PNUD) d'une nouvelle étude qui aborde les besoins et les faiblesses des démocraties latino-américaines.

Dans ses remarques (en anglais), le secrétaire général a souligné qu'à l'heure actuelle tous les 17 pays de l'Amérique latine avaient des gouvernements élus, mais, qu'en même temps, la disparité dans la répartition des revenus y était la plus prononcée au monde, plus de 40% des populations du continent vivant en-dessous du seuil de la pauvreté.

"La démocratie ne peut fonctionner que si elle reflète les aspirations de tous les groupes de la société", a déclaré M. Annan aux ex-Présidents de la Bolivie, du Chili, de la Colombie, du Honduras, du Mexique et de l'Uruguay. "Aucun Etat ne peut être appelé véritablement démocratique s'il n'offre pas à son peuple les moyens de s'en sortir", a-t-il conclu.