L'expert de l'ONU pour les droits de l'homme au Myanmar affirme qu'il n'y a pas encore de consultations officielles sur l'avenir politique du pays

L'expert de l'ONU pour les droits de l'homme au Myanmar affirme qu'il n'y a pas encore de consultations officielles sur l'avenir politique du pays

Paulo Sergio Pinheiro
De retour d'une récente visite au Myanmar, le Rapporteur spécial de l'ONU pour les questions des droits de l'homme dans ce pays a affirmé qu'il n'y avait pas encore de discussions entre le Gouvernement et l'opposition sur l'avenir politique du pays.

Lors d'une conférence de presse aujourd'hui à New York, Paulo Sergio Pinheiro a précisé que la question des élections et de la liberté des partis politiques d'opérer librement n'avait pas encore été abordée; en outre, la libération des prisonniers politiques se faisait à un rythme très lent.

Le Rapporteur spécial a noté en revanche que depuis la libération de la fameuse dissidente Aung San Suu Kyi, aucune mesure de rétorsion contre les personnes qui l'avaient rencontrée n'a été prise, et que désormais les responsables politiques étaient libres de se déplacer à leur gré.