Devant le Tribunal de l'ONU, l'ancien chef d'état-major de l'Armée rwandaise plaide non coupable aux accusations de génocide

22 août 2002

Comparaissant devant un Tribunal de l'ONU, Augustin Bizimungu, ancien chef d'état-major de l'Armée rwandaise, d'avril à juillet 1994, a plaidé non coupable hier aux dix chefs d'accusation intentés contre lui, pour génocide, entente en vue de commettre un génocide, crimes contre l'humanité et violations graves des Conventions de Genève. Aucune date n'a encore été fixée pour son procès sur le fond.

Un communiqué du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) précise que le général Bizimungu est coaccusé avec quatre autres hauts gradés des ex-Forces armées rwandaises (ex-FAR). Sur les douze chefs que contient l'acte d'accusation commun à ces cinq responsables militaires, dix concernent Augustin Bizimungu, l'un des plus hauts gradés des ex-FAR détenus par le Tribunal.

Appréhendé par les autorités angolaises sur mandat d'arrêt du Tribunal, à Luena dans l'est de l'Angola, M. Bizimungu faisait partie des combattants de l'UNITA. Il a été transféré au quartier pénitentiaire le 14 août 2002.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.