RDC: le Conseil de sécurité souligne la responsabilité du Rassemblement congolais pour la démocratie-Goma dans les massacres de Kisangani

23 juillet 2002

Le Conseil de sécurité a souligné la responsabilité du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) -Goma dans les massacres qui se sont produits à Kisangani, en République démocratique du Congo (RDC) en mai dernier, et exigé que les auteurs de ces actes soient traduits en justice.

Dans une déclaration faite à l'issue de consultations, le Président du Conseil pour juillet, l'ambassadeur britannique Jeremy Greenstock, a réitéré la demande de ses collègues pour que Kisangani soit démilitarisé "sans plus tarder et sans condition préalable", et s'est dit préoccupé par le renforcement des troupes dans l'est du pays.

Saluant les efforts déployés par l'Afrique du Sud pour aider la RDC et le Rwanda à parvenir à un accord pour régler le problème des groupes armés et faire progresser le retrait des troupes rwandaises, le Conseil a rappelé l'importance qu'il attachait à un accord global sur la transition politique au Congo démocratique, "tenant compte des progrès accomplis à Sun City".

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.