Le HCR: le Pakistan fait pression sur les réfugiés afghans pour qu'ils rentrent chez eux

Le HCR: le Pakistan fait pression sur les réfugiés afghans pour qu'ils rentrent chez eux

media:entermedia_image:4a3d6b9d-f897-4a15-a6b5-2da5c08826c0
L'Agence de l'ONU aux réfugiés (HCR) a exprimé aujourd'hui son inquiétude face aux "très sérieuses" pressions exercées sur les réfugiés afghans par les autorités d'accueil pakistanaises pour qu'ils rentrent chez eux.

L'Agence de l'ONU aux réfugiés (HCR) a exprimé aujourd'hui son inquiétude face aux "très sérieuses" pressions exercées sur les réfugiés afghans par les autorités d'accueil pakistanaises pour qu'ils rentrent chez eux.

Selon le représentant du HCR en Afghanistan, en effet, l'administration, la police et même les communautés locales du Pakistan rendent le quotidien des réfugiés afghans particulièrement difficile pour les inciter à partir. "Certains réfugiés sont détenus et ensuite rançonnés pour sortir de prison", a-t-il déclaré. "Il ne s'agit pas d'une évolution positive. De toutes façons, la plupart de ces réfugiés ne demandent pas mieux que de rentrer chez eux après tant d'années d'exil", a ajouté le porte-parole.

Depuis mars, plus de 1,1 million de réfugiés afghans sont rentrés du Pakistan et d'Iran dans le cadre du programme de rapatriement du HCR. En outre, 200 000 Afghans sont rentrés par leurs propres moyens.

Pour sa part, le Représentant spécial de l'ONU en Afghanistan, Lakhdar Brahimi, s'est vu remettre aujourd'hui à Kaboul un passeport diplomatique afghan pour les services rendus à ce pays. Ce document lui a été présenté par Hamid Karzaï, chef de l'exécutif afghan.