Le secrétaire général affirme que le Sommet du G-8 pourrait marquer un tournant décisif pour l'Afrique

27 juin 2002

A l'occasion d'une conférence de presse organisée à Kananaskis, au Canada, où se déroule le Sommet du G-8 des pays les plus industrialisés de la planète, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a déclaré aujourd'hui que cette manifestation, à laquelle participent aussi plusieurs dirigeants africains, pourrait marquer un tournant décisif pour l'Afrique.

"Si les Africains respectent véritablement les engagements pris dans le cadre du Nouveau Partenariat de l'Afrique pour le développement et si le G-8 applique véritablement le plan d'action qu'ils ont mis au point, ce Sommet sera peut-être vu un jour comme un tournant dans l'histoire du continent", a dit le secrétaire général.

M. Annan a par ailleurs décrit le Nouveau Partenariat de l'Afrique comme "un contrat passé entre les dirigeants africains et leurs peuples" qui a pour fondement la bonne gouvernance.

"Le Nouveau Partenariat de l'Afrique offre un cadre qui permettra de mettre fin aux conflits, d'endiguer les flots de réfugiés et de personnes déplacées, de faciliter les investissements", a affirmé M. Annan.

Arrivé hier à Calgary, le secrétaire général avait déjà exprimé sa satisfaction de voir les responsables du G-8 et les dirigeants de cinq pays africains discuter des moyens nécessaires pour améliorer la situation économique en Afrique. "Une fois que seront établies les conditions propices aux investissements et à l'ouverture des marchés, les gouvernements africains seront en mesure d'éliminer la pauvreté chez eux sans avoir recours aux subventions", a-t-il noté.

M. Annan, qui a participé à un déjeuner officiel après la session de ce matin, regagnera New York dans la soirée.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.