Le Bureau colombien des droits de l'homme publie ses conclusions sur les événements de Medio Atrato

22 mai 2002

Le Bureau colombien du Haut Commissariat des droits de l'homme a publié hier un rapport de sa mission d'observation qui a été chargée d'évaluer les violations des droits de l'homme et du droit humanitaire international qui auraient été commises à Medio Atrato, au début du mois.

Le texte du rapport n'est disponible qu'en espagnol.

Le Bureau, qui a recueilli des témoignages sur place sur ce qui s'est passé dans la région, a conclu que les Forces révolutionnaires armées de Colombie (FARC-EP) étaient responsables de la mort d'environ 100 civils et des blessures infligées à 80 autres, du fait de l'utilisation de bombes à gaz. L'enquête estime par ailleurs qu'un groupe paramilitaire colombien était également coupable de cet incident, ayant exposé les populations civiles de la région aux dangers de cette opération militaire.

Le document précise également que le Gouvernement colombien avait failli à ses obligations de prévenir ce qui s'était passé à Medio Atrato et de protéger la population de la région, n'ayant pas tenu compte des avertissements d'une possible confrontation armée entre les FARC et le groupe paramilitaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.