Coronavirus, urgence de santé internationale : couverture d’ONU Info
L'épidémie a été signalée pour la première fois à Wuhan, en Chine, le 31 décembre 2019

Cette page rassemble les informations et conseils de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et des Nations Unies concernant l'épidémie actuelle de nouveau coronavirus (2019-nCoV) qui a été signalée pour la première fois à Wuhan, en Chine, le 31 décembre 2019.

Consultez cette page pour des mises à jour quotidiennes. L'OMS travaille en étroite collaboration avec des experts mondiaux, les gouvernements et ses partenaires pour élargir rapidement les connaissances scientifiques sur ce nouveau virus, suivre sa propagation et sa virulence et fournir des conseils aux pays et aux personnes sur les mesures à prendre pour protéger la santé et prévenir la contamination.

Covid-19 : l’OMS clarifie sa position sur la transmission asymptomatique

 « Trouver, isoler et tester les personnes qui présentent des symptômes, ainsi que mettre en quarantaine leurs contacts est le moyen essentiel pour arrêter la transmission de Covid-19 », a indiqué mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), clarifiant ainsi la position de l’Agence onusienne au sujet de la transmission du virus par des cas asymptomatiques.

Empêcher la Covid-19 d'atteindre les agriculteurs familiaux en Angola

La vague d'infections à coronavirus qui a balayé le monde n'a pas encore atteint les villages et les communautés agricoles des régions les plus reculées d’Angola. Une nouvelle campagne lancée conjointement par la FAO, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture,  et le ministère angolais de l'agriculture vise à maintenir cette situation et à atteindre un million de familles rurales dans le pays.

Covid-19 : les mesures de restriction peuvent exacerber les risques pour la santé publique (Expert)

Les mesures de restriction ou de confinement imposées par les États dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus peuvent exacerber les risques pour la santé publique, a mis en garde mercredi un Expert indépendant des droits de l’homme.