Empêcher la Covid-19 d'atteindre les agriculteurs familiaux en Angola

10 juin 2020

La vague d'infections à coronavirus qui a balayé le monde n'a pas encore atteint les villages et les communautés agricoles des régions les plus reculées d’Angola. Une nouvelle campagne lancée conjointement par la FAO, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture,  et le ministère angolais de l'agriculture vise à maintenir cette situation et à atteindre un million de familles rurales dans le pays.

Dans un village de la province de Malanje, dans la région du centre-nord de l’Angola, un groupe d'agricultrices portant des masques faciaux et se tenant à au moins un mètre l'une de l'autre, participent à une session de formation sur la manière de prévenir la propagation de la Covid-19. 

Des scènes similaires se déroulent dans d'autres régions du pays. Dans un champ de choux de la province de Huambo, un agent de vulgarisation agricole se tient à distance d'un groupe d'agricultrices et leur parle des dangers de ce nouveau virus et de la manière dont elles peuvent se protéger. 

L’Institut développement agraire (IDA) est un partenaire clé de la campagne d'information, notamment grâce à ses agents de vulgarisation agricole qui rendent visite aux agriculteurs dans leurs champs et leurs villages. 

 « Les agriculteurs sont optimistes quant à la possibilité de surmonter cette pandémie. Ils comprennent qu'ils jouent un rôle crucial dans cette crise, c'est pourquoi ils veulent être en bonne santé pour continuer à travailler et à produire de la nourriture pour les familles angolaises », a déclaré Celestino Vonjila Essuvo, coordonnateur des fermes-écoles de la FAO dans la province de Huambo.

Les messages transmis aux agriculteurs familiaux mettent l'accent sur l'importance de se laver les mains à l'eau et au savon et de maintenir une distance physique pour éviter de propager le virus. Ils sont diffusés sous forme d'affiches et d'autres supports en portugais et dans plusieurs langues locales et visent à atteindre en particulier les femmes rurales vulnérables.

 

« Pouvoir parler avec les gens dans leur propre langue est vraiment important pour être compris et pour faire passer les messages de sécurité sanitaire », affirme Hugo Manuel de l'équipe de la FAO basée dans la province de Huíla, dans le sud du pays, où la sécheresse a plongé les familles d'agriculteurs vulnérables dans l'insécurité alimentaire au cours des 12 derniers mois. 

Dans toute l'Afrique, la FAO utilise ses réseaux existants des fermes-écoles, de groupes de discussion de femmes et de réseaux communautaires de santé vétérinaire pour partager les messages de santé et de sécurité liés à la pandémie de Covid-19. Cette initiative s'inscrit dans le cadre d'un vaste effort visant à protéger la sécurité alimentaire et les moyens d’existence face au virus.

Les fermes-écoles forment également les agriculteurs à la production de savon artisanal, à la fois pour répondre à la nouvelle demande locale due au virus et pour fournir une nouvelle source de revenus.

De son côté, la représentante de la FAO en Angola, Gherda Barreto, a lancé une campagne d'information dans la capitale, Luanda, avec le ministère de l'agriculture. 

« Ce virus met en danger des vies et des moyens d’existence », a-t-elle déclaré.

« Nous cherchons à atteindre les familles d'agriculteurs non seulement pour protéger les communautés les plus vulnérables contre cette maladie, mais aussi pour maintenir l'agriculture familiale et les chaînes d'approvisionnement alimentaire actives », a-t-elle ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Protection de l'environnement : changer nos modes de vie, repenser notre relation à la nature

A l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement (5 juin), les Nations Unies ont appelé à des changements radicaux dans nos modes de vie et dans notre rapport à la nature pour protéger cette dernière.