Aller au contenu principal
Les travaux de reconstruction commencent à Derna, en Libye, après les inondations.

Libye : l'ONU apporte aide et soutien aux personnes touchées par la tempête Daniel

© HCR/Ahmed Al Houdiri
Les travaux de reconstruction commencent à Derna, en Libye, après les inondations.

Libye : l'ONU apporte aide et soutien aux personnes touchées par la tempête Daniel

Climat et environnement

Depuis plusieurs jours, des équipes de neuf agences des Nations Unies s’activent en Libye pour apporter de l'aide et du soutien aux personnes touchées par la tempête Daniel qui a frappé l’est du pays provoquant des inondations soudaines catastrophiques.

Elles ont effectué des visites de terrain, les 15 et 16 septembre, dans les villes de Derna, Shahat, Soussa et al Bayda afin d'évaluer les besoins. 

Des fournitures vitales d’urgence

L'équipe inter-agences de l'ONU s’est notamment rendu à Derna et dans les environs pour évaluer les besoins et fournir de l'aide. 

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) y a livré des kits médicaux d'urgence aux services de soins primaires pour aider 15.000 personnes et a soutenu l'envoi de 32.000 kits de purification de l'eau au chlore. 

Pour sa part, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a distribué des kits de secours de base comprenant des couvertures, des bâches en plastique et du matériel de cuisine à 6.200 familles à Derna et à Benghazi.

Depuis le début de la crise, de la nourriture a été distribuée à plus de 5.000 ménages par le Programme alimentaire mondial (PAM) et 28 tonnes de fournitures médicales ont été expédiées par vol charter par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui a également fait don d'ambulances et de kits médicaux. 

Le personnel de l'ONU participe aux efforts de reconstruction à Derna, en Libye.
© UNHCR/Ahmed Al Houdiri
Le personnel de l'ONU participe aux efforts de reconstruction à Derna, en Libye.

Une collaboration avec les responsables locaux

Les responsables locaux, les agences d'aide et l'équipe de l'OMS sont préoccupés par le risque d'épidémie, en particulier à cause de l'eau contaminée et du manque d'assainissement. L'équipe continue de travailler pour empêcher les maladies de s'installer et de provoquer une deuxième crise dévastatrice dans la région.   

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a aidé 460 familles en leur fournissant des articles non alimentaires et 4.000 autres à Benghazi en leur fournissant des médicaments. L'OIM compte quatre équipes médicales sur le terrain qui offrent des soins de vitaux et de prévention des maladies aux personnes déplacées, en particulier à la population de Tawergha.

Il faut financer l’aide

Afin de coordonner la réponse de la communauté internationale, les Nations Unies ont lancé un appel d'urgence éclair d'un montant total de 71,4 millions de dollars, et 10 millions de dollars ont été alloués par le Fonds central d'aide d'urgence des Nations Unies (CERF) pour soutenir les personnes touchées par les inondations. 

Les Nations Unies en Libye continuent de coordonner leur action avec les autorités gouvernementales et les partenaires locaux et internationaux afin de s'assurer que l'aide parvienne aux populations touchées dans toute la région.