Gambie : António Guterres appelle à une élection « crédible et transparente »

3 décembre 2021

Alors que les Gambiens s'apprêtent à choisir leur prochain président samedi, le Secrétaire général des Nations Unies a demandé vendredi aux électeurs de contribuer à favoriser « un environnement pacifique » lors du scrutin.

 

Dans une déclaration publiée par son porte-parole, António Guterres appelle « l'organe de gestion des élections, les candidats, les dirigeants des partis politiques et leurs partisans, par leur conduite, à assurer un environnement pacifique propice à un processus électoral crédible, inclusif et transparent ».

Selon les agences de presse, six candidats sont en lice pour présider les 2,2 millions de personnes qui vivent dans cette nation d'Afrique de l'Ouest.

Adama Barrow, le président sortant, a battu Yahya Jammeh, qui était au pouvoir depuis plus de 20 ans, en 2016.

À l'époque, M. Jammeh avait initialement refusé de quitter le pouvoir, ce qui avait entraîné une crise constitutionnelle, mais il avait finalement facilité un transfert ordonné du pouvoir, l'ONU et d'autres partenaires ayant salué sa « bonne volonté et ses qualités d'homme d'État ».

Visite

Dans le cadre des préparatifs de l'élection, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, Annadif Khatir Mahamat Saleh, est en visite dans le pays.

Au cours de cette visite de trois jours, M. Saleh, qui dirige également le Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS), rencontrera des observateurs électoraux, des organisations de la société civile et l'équipe de pays des Nations unies.

Vendredi, le représentant spécial s'est également entretenu avec le ministre gambien des affaires étrangères.

M. Saleh est accompagné de la sous-secrétaire générale pour l'Afrique, Martha Ama Akyaa Pobee.

Commission des réparations

Dans sa déclaration, M. Guterres se félicite également de l'achèvement des travaux de la Commission gambienne pour la vérité, la réconciliation et les réparations (TRRC).

Le 25 novembre, la Commission a remis son rapport final au Président de la République.

Le Secrétaire général a félicité la Commission pour son « travail inlassable » et a exhorté le gouvernement à assurer « un suivi rapide » des recommandations contenues dans le rapport.

M. Guterres a conclu en assurant que les Nations Unies restent « un partenaire loyal » dans le processus de justice transitionnelle en Gambie.

« Les Nations Unies sont prêtes à continuer à soutenir les efforts nationaux en vue de la mise en œuvre complète des recommandations de la Commission afin de garantir la justice, les réparations pour les victimes et la clôture, en tant que mesures nécessaires à la réconciliation nationale et à la cohésion sociale », a-t-il assuré.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.