Le genre joue un rôle central dans la décision des enfants migrants et réfugiés de partir (UNICEF)

27 août 2021

Plus de filles et de garçons que jamais sont en mouvement, avec 35,5 millions ayant vécu en dehors de leur pays de naissance en 2020 et 23,3 millions supplémentaires déplacés à l'intérieur de leur pays, selon un nouveau rapport du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) publié vendredi.

Le rapport, intitulé Uncertain Pathways, révèle qu'au cours de l'année, il y a eu près de 15 millions de nouveaux déplacements, soit 41.000 par jour, et que les garçons sont plus nombreux que les filles.

Le rapport indique que le genre joue un rôle central dans la décision d'un enfant de quitter son foyer et continue de façonner ses expériences et ses vulnérabilités tout au long de son parcours.

Aujourd'hui, « près de 60 millions de filles et de garçons ont migré au-delà des frontières ou ont été déplacés de force dans leur propre pays », a déclaré Verena Knaus, Responsable mondiale des questions de migration et de déplacement à l'UNICEF, qui s'exprimait à Genève lors de la présentation du rapport.

Elle a souligné que ce nombre a bondi de près de 10 millions par rapport à 2015, année où l'UNICEF a publié le rapport Les enfants déracinés.

Mme Knaus a déclaré que, bien qu'il y ait beaucoup de débats politiques sur le fait de savoir si un enfant est un migrant ou un réfugié, « nous en savons étonnamment peu sur la façon dont la migration et la fuite sont vécues différemment selon le sexe ».

« Le genre biaise certaines routes et expériences migratoires », a-t-elle déclaré, soulignant qu'en 2020, « neuf enfants non accompagnés demandeurs d'asile en Europe sur dix étaient des garçons », dont plus de la moitié venaient d'Afghanistan, du Maroc et de Syrie.

Elle a noté que l'Afghanistan est numéro un sur la liste des 10 premiers pays d'origine - avec le plus grand nombre d'enfants non accompagnés demandant l'asile en Europe.

Si nous savons que les garçons afghans sont beaucoup plus nombreux que les filles à avoir traversé les frontières, la responsable de l'UNICEF a souligné le déséquilibre entre les sexes.

« Où sont les filles afghanes ? Où et comment les filles afghanes peuvent-elles demander une protection internationale, aujourd'hui et à l'avenir ? », a-t-elle déclaré.

Risques sexospécifiques liés à la migration

Le rapport décrit également comment la prise de décision en matière de migration est sexuée.

Mme Knaus a déclaré que les filles et les garçons peuvent être motivés à migrer pour des raisons différentes, « On attend souvent des garçons qu'ils assument le rôle de soutien de famille, tandis que les filles peuvent migrer comme stratégie pour retarder un mariage précoce ou des violences sexuelles liées au conflit ».

Les risques spécifiques à la migration sont également liés au sexe, les filles étant quatre fois plus nombreuses que les garçons à être victimes de la traite à des fins d'exploitation sexuelle, tandis que les garçons sont souvent victimes de la traite à des fins de travail forcé.

Le rapport souligne que les disparités entre les sexes en matière d'éducation sont encore exacerbées dans les situations humanitaires, les filles déplacées étant plus susceptibles de ne pas être scolarisées que les garçons.

Dans les camps, les filles sont 2,5 fois plus susceptibles de ne pas être scolarisées que les garçons - Verena Knaus, de l'UNICEF

« Dans les camps, les filles sont 2,5 fois plus susceptibles de ne pas être scolarisées que les garçons », a déclaré Mme Knaus.

Le rapport invite les gouvernements à s'attaquer aux « angles morts » en renforçant la coordination et les investissements dans les données sexospécifiques, la ventilation et la normalisation.

Il préconise également de s'écarter des approches uniformes et de donner la priorité aux interventions adaptées aux risques et aux besoins des enfants en déplacement, en fonction du sexe.

La réponse ne doit pas seulement être sensible au genre mais « transformatrice de genre » pour s'attaquer aux inégalités profondément enracinées entre les filles et les garçons lorsqu'il s'agit d'accéder à la protection internationale et aux opportunités qu'offre la migration, a déclaré le responsable de l'UNICEF.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.