Après la Covid-19, les villes devraient choisir un avenir plus juste, plus vert et plus sain, selon l’ONU

30 mars 2021

Dans le cadre des efforts pour se relever de la crise déclenchée par la pandémie de Covid-19, les villes peuvent réduire l'impact des futures pandémies et devenir plus équitables, plus saines et plus respectueuses de l'environnement, estime un nouveau rapport d'ONU-Habitat publié mardi. 

Intitulé “Villes et pandémies : vers un avenir plus juste, plus vert et plus sain”, le rapport montre comment les zones urbaines ont été en première ligne de la crise de la Covid-19. 95% de tous les cas ont été enregistrés dans les villes au cours des premiers mois de la pandémie.

« Tout au long de cette pandémie, il a incombé aux collectivités locales et aux communautés d'agir rapidement et de manière décisive pour arrêter la propagation de la Covid-19 et assurer une réponse efficace », a déclaré Maimunah Mohd Sharif, Directrice exécutive d'ONU-Habitat.

Malgré ces pressions, de nombreux gouvernements locaux et responsables communautaires ont réagi rapidement et efficacement pour empêcher la propagation de la pandémie et atténuer ses effets. 

Le rapport d'ONU-Habitat recommande des mesures pour une reprise durable, en se basant sur les données de plus de 1.700 villes.

Inégalités de vie et de mort

Le rapport révèle que les inégalités, dues au manque d'accès aux services de base, à la pauvreté et à des conditions de vie surpeuplées, ont été des facteurs de déstabilisation clés dans l'ampleur et l'impact de la Covid-19.

Eduardo Moreno, responsable des connaissances et de l'innovation à ONU-Habitat, indique qu'en raison de la pandémie, on estime que « 120 millions de personnes dans le monde sombreront dans la pauvreté et que le niveau de vie diminuera de 23% ». 

Selon le rapport, les dirigeants et les urbanistes doivent repenser la manière dont les gens se déplacent dans et à travers les villes, en utilisant les leçons de la Covid-19. Il s'agit notamment de mettre davantage l'accent, au niveau local, sur la planification de quartiers et de communautés qui soient multifonctionnels et inclusifs. 

Le rapport examine comment des villes bien planifiées, combinant des espaces résidentiels et commerciaux avec des espaces publics, ainsi que des logements abordables, peuvent améliorer la santé publique, l'économie locale et l'environnement. 

Il appelle les villes à être à l'avant-garde de l'évolution vers un contrat social entre les gouvernements, le public, la société civile et le secteur privé. Ce nouveau contrat social devrait « explorer le rôle de l'État et des villes pour financer le revenu de base universel, l'assurance maladie universelle, le logement universel », a déclaré Mme Sharif.

« Les villes sont des moteurs de dynamisme et d'innovation qui peuvent nous aider à surmonter les déficits de développement », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres. « Elles peuvent mener des réformes vers un nouveau contrat social pour lutter contre la pauvreté, renforcer la protection sociale, restaurer la confiance du public et atteindre les personnes en marge ou victimes de discrimination ». 

En tant que maire de Bogota, Claudia Lopez Hernandez a expliqué comment dans la capitale colombienne, le nouveau contrat social donne la priorité aux femmes et aux enfants. Il s'agit « d'un contrat social qui inclut les femmes, qui leur donne du temps, du temps pour prendre soin d'elles-mêmes, du temps pour s'éduquer, du temps et des compétences éducatives pour revenir sur le marché du travail », a-t-elle déclaré. « Avoir des femmes autonomes, c'est avoir des sociétés autonomes ».

 Une vue de la ville de Bangkok, la capitale de la Thaïlande.
ONU/Vibhu Mishra
Une vue de la ville de Bangkok, la capitale de la Thaïlande.

Nouvelles priorités

Le rapport décrit comment une nouvelle normalité peut émerger dans les villes où la santé, le logement et la sécurité sont des priorités pour les plus vulnérables, non seulement par nécessité sociale, mais aussi en raison d'un engagement profond envers les droits humains pour tous.  

Pour cela, les gouvernements doivent se concentrer sur les politiques visant à protéger les droits fonciers, à améliorer l'accès à l'eau, à l'assainissement, aux transports publics, à l'électricité, aux établissements de santé et d'éducation et à assurer une connectivité numérique inclusive. 

Il recommande de renforcer l'accès aux financements municipaux pour permettre aux dirigeants des villes de construire une nouvelle économie urbaine qui réduit les risques de catastrophe, ainsi que de lutter contre le changement climatique en développant des solutions fondées sur la nature et en investissant dans des infrastructures durables pour permettre des transports à faible émission de carbone.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.