Le fardeau du cancer continue de s'alourdir, selon l'OMS

3 février 2021

De nouvelles données de l'OMS montrent que le nombre de personnes atteintes d'un cancer a atteint 19,3 millions en 2020 et que la maladie a coûté la vie à 10 millions de personnes. Les données ont été publiées à la veille de la Journée mondiale contre le cancer, célébrée le 4 février

Le cancer est la deuxième cause de décès dans le monde, avec 70% des décès dans les pays à faible et moyen revenu.

Actuellement, une personne sur cinq dans le monde développe un cancer au cours de sa vie. En outre, un homme sur huit et une femme sur onze en meurent.

Le cancer du sein est aujourd'hui la forme la plus courante, soit environ 11,7% des nouveaux cas, suivi du cancer du poumon, 11,4%, du cancer colorectal, 10%, et du cancer de la prostate, 7,3%.

Le cancer est également l'une des principales causes de décès chez les enfants et les adolescents, avec environ 400.000 enfants diagnostiqués chaque année.

L'impact économique du cancer est important et croissant. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le coût économique annuel en 2010 était d'environ 1.160 milliards de dollars.

La charge de morbidité devrait augmenter dans les années à venir, le nombre de nouveaux cas en 2040 étant supérieur de 47% à celui de 2020. Les plus fortes augmentations sont attendues dans les pays à faible et moyen revenu.

Dans ces États, le diagnostic est en phase finale et les diagnostics et traitements de qualité font défaut. La situation a été aggravée par la pandémie de Covid-19.

Avant la crise sanitaire, plus de 90% des pays à revenu élevé disposaient de services de traitement, mais ce n'était le cas que dans moins de 30% des pays à faible revenu.

Selon l'OMS, ces traitements ont été interrompus dans plus de 40% des pays étudiés. En outre, les personnes atteintes de la maladie courent un risque accru de développer des formes graves de Covid-19.

L'AIEA soutient des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire dans la lutte contre le cancer. Photo AIEA
AIEA
L'AIEA soutient des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire dans la lutte contre le cancer. Photo AIEA

Cancer du sein et du col de l'utérus

Le cancer du sein a dépassé le cancer du poumon en tant que forme la plus courante de la maladie, avec environ 2,3 millions de nouveaux cas l'année dernière.

L'OMS travaille avec le Centre international de recherche sur le cancer et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à une nouvelle initiative sur le diagnostic précoce et le traitement complet, qui sera lancée en mars.

Chez les femmes, le cancer du col de l'utérus est le quatrième type le plus fréquent, touchant 604.000 patientes d'ici 2020. Les chiffres continuent d'augmenter.

La maladie touche de manière disproportionnée les populations des pays à faibles et moyens revenus, où se sont produits près de 90% des décès dans le monde.

Selon l'OMS, il existe des stratégies pour éliminer ce type de cancer, comme le vaccin contre le virus du papillome humain, le HPV, le dépistage et le traitement des lésions et les nouvelles techniques chirurgicales.

L'agence a plusieurs objectifs dans ce domaine, notamment la vaccination de 90% des filles de moins de 15 ans, le dépistage de 70% des femmes âgées de 35 et 45 ans et le traitement de 90% des femmes diagnostiquées positives. Si tout cela est fait, 4,5 millions de décès pourraient être évités d'ici 2050.

Facteurs de risque

Environ un tiers des décès par cancer sont dus au tabagisme, à une masse corporelle élevée, à une faible consommation de fruits et légumes, au manque d'activité physique et à la consommation d'alcool.

L'usage du tabac est le facteur de risque le plus important et est responsable d'environ 22% des décès par cancer. Les infections cancéreuses telles que l'hépatite et le VPH sont responsables de jusqu'à 25% des cas dans les pays à faible et moyen revenu.

Les facteurs environnementaux, tels que la pollution de l'air et de l'eau, sont des facteurs de risque pour certains types de cancer, comme le cancer du poumon, de la vessie et le cancer colorectal. Le rayonnement ultraviolet, résultant principalement de l'exposition au soleil, reste la principale cause de cancer de la peau.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.