Présidentielle en Côte d’Ivoire : l'ONU et ses partenaires appellent à la retenue et au dialogue politique

3 novembre 2020

Les Nation Unies, l'Union africaine et la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont lancé un « appel pressant » mardi à tous les acteurs politiques, la société civile et tous les Ivoiriens leur demandant « d'œuvrer à la préservation de la paix, de la stabilité et de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire ».

Selon la presse, au moins deux personnes ont été tuées dans des affrontements lors du scrutin présidentiel de samedi en Côte d'Ivoire, qui a été marqué par un boycott et un appel à la désobéissance civile de l'opposition concernant la candidature du Président Alassane Ouattara à un troisième mandat.

Les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante (CEI) mardi indiquent que le Président  sortant aurait été élu pour un troisième mandat recueillant 94,27% des voix,  alors que Pascal Affi N’Guessan en aurait recueillies 0, 99%, Konan Bédié 1,66% et KKB 1, 99%.  Le taux de participation aurait été de 53,90%, reflétant le boycott de l’opposition.

Selon la presse, la plateforme de l'opposition dirigée par les candidats Henri Konan Bédié et Pascal Affi N'Guessan a annoncé lundi la création d'un Conseil national de transition, dirigé par M. Bédié et chargé de mettre en place le cadre pour l'organisation d'une élection transparente et inclusive, de créer un gouvernement de transition et d'engager la réconciliation nationale.

Dans une déclaration conjointe publiée le 3 novembre, la CEDEAO, l’Union africaine et les Nations Unies ont pris note des résultats provisoires de l’élection présidentielle ivoirenne du 31 octobre et disent avoir été informées de la création d’un Conseil national de transition par une partie de l’opposition.

Les trois organisations demandent « à ceux qui ont lancé cet appel » de « revenir sur leur décision, de respecter l’ordre constitutionnel et de privilégier la voie du dialogue pour résoudre tout différend ».

Elles incitent toutes les parties ivoiriennes de s’abstenir de déclaration de nature à envenimer une situation politique déjà très tendue et les exhortent à « plus de retenue pour préserver les vies humaines ».

La CEDEAO, l'UA et l'ONU ont réaffirmé leur disponibilité à accompagner la Côte d’Ivoire en créant les conditions d’un dialogue politique « afin de trouver une dénouement pacifique à la crise actuelle ».

Le Représentant spécial des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, Mohammed Ibn Chambas, se trouve actuellement à Abidjan et œuvre en ce sens.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : le chef de l’ONU appelle à un scrutin pacifique

À la veille de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire prévue le 31 octobre, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a demandé vendredi à tous les Ivoiriens de veiller à ce que le scrutin se déroule de manière pacifique.