19 millions d'enfants déplacés par des crises et des conflits en 2019, un chiffre record (UNICEF)

Un garçon de 13 ans va chercher de l'eau à Ammar Bin Yasser, un camp pour les personnes déplacées par le conflit au Yémen.
Photo : UNICEF
Un garçon de 13 ans va chercher de l'eau à Ammar Bin Yasser, un camp pour les personnes déplacées par le conflit au Yémen.

19 millions d'enfants déplacés par des crises et des conflits en 2019, un chiffre record (UNICEF)

Aide humanitaire

L’UNICEF estime qu'en 2019, près de 19 millions d'enfants vivaient déplacés dans leur propre pays en raison de conflits et de crises liées au climat. Notant qu’il s’agit là d’un chiffre record, le Fonds indique que ces enfants sont parmi les plus vulnérables aux effets directs et indirects du Covid-19 alors que celui-ci continue de se propager dans le monde entier.

« Des millions d'enfants déplacés dans le monde entier sont déjà privés de soins et de protection appropriés », a déclaré la Directrice générale de l'UNICEF, Henrietta Fore.

« Lorsque de nouvelles crises apparaissent, comme la pandémie de Covid-19, ces enfants sont particulièrement vulnérables. Il est essentiel que les gouvernements et les partenaires humanitaires travaillent ensemble pour les garder en sécurité, en bonne santé, en apprentissage et protégés », a-t-elle ajouté.

Publié ce mardi, le rapport, intitulé « Lost at Home », examine les risques et les défis auxquels sont confrontés les enfants déplacés à l'intérieur de leur propre pays, ainsi que les mesures urgentes à prendre pour les protéger.

Les enfants déplacés à l'intérieur de leur pays n'ont pas accès aux services de base et risquent d'être exposés à la violence, à l'exploitation, aux abus et à la traite, indique le rapport.

Ils sont également exposés au travail et au mariage des enfants ainsi qu’à la séparation des familles, qui sont autant de menaces directes pour leur santé et leur sécurité.

La pandémie de Covid-19 aggrave encore la situation critique des enfants et des familles déplacées. Ils vivent souvent dans des camps surpeuplés ou des installations informelles, où l'accès aux services d'hygiène et de santé de base est limité et où il n'est pas possible de les éloigner physiquement. Ces conditions sont très propices à la propagation de maladies comme le Covid-19.

12 millions de nouveaux enfants déplacés en 2019

Selon le rapport, il y a eu 12 millions de nouveaux déplacements d'enfants en 2019, dont 3,8 millions ont été causés par les conflits et la violence, et 8,2 millions par des catastrophes liées principalement à des événements météorologiques comme les inondations et les tempêtes.

Dans ce document, l'UNICEF appelle les gouvernements, la société civile, le secteur privé, les acteurs humanitaires et les enfants eux-mêmes à réaliser des investissements stratégiques. Il les exhorte à unir leurs efforts pour s'attaquer aux facteurs de déplacement spécifiques aux enfants, en particulier toutes les formes de violence, d'exploitation et de maltraitance.

De plus, l'UNICEF appelle les gouvernements réunis au sein du Groupe de haut niveau sur le déplacement interne, créé par le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à prendre des mesures et à réaliser des investissements concrets qui contribueront à assurer la protection et l'accès équitable aux services de tous les enfants déplacés à l'intérieur de leur pays et de leurs familles.

Le Fonds juge essentiel de disposer de données et de preuves de meilleure qualité, opportunes et accessibles, ventilées par âge et par sexe, pour améliorer la compréhension collective de la manière dont le déplacement interne affecte les enfants et leurs familles.