Le Soudan du Sud lance une campagne pour protéger 2,5 millions d'enfants contre la rougeole

5 février 2020

Une campagne de vaccination nationale est lancée aujourd'hui au Soudan du Sud dans le but de vacciner 2,5 millions d'enfants contre la rougeole. Cette campagne est le fruit d'une coopération entre le ministère de la santé, l'Alliance pour les vaccins (GAVI), l'OMS, l'UNICEF et d'autres partenaires. En plus du vaccin, les enfants recevront un supplément de vitamine A et des comprimés vermifuges.

« Nous devons renforcer la couverture vaccinale pour protéger les enfants contre les épidémies de rougeole », a déclaré le Dr Makur Matur Kariom, Sous-Secrétaire au ministère de la santé.

Au Soudan du Sud, la couverture vaccinale de routine contre la rougeole reste faible - Makur Matur Karlom

« Malheureusement, au Soudan du Sud, la couverture vaccinale de routine contre la rougeole reste faible, à seulement 59 %. Cela signifie que de nombreux enfants dans notre pays ne sont pas protégés contre la maladie. C'est pourquoi on ne saurait trop insister sur l'importance de cette campagne de vaccination » a-t-il ajouté.

Cette campagne est essentielle pour la santé des enfants du Soudan du Sud, car le pays est toujours aux prises avec une épidémie de rougeole sans précédent, avec plus de 4 700 cas confirmés et 26 décès depuis janvier 2019 à ce jour.

La vaccination est le moyen le plus efficace de protéger les enfants contre cette maladie très contagieuse. La vitamine A et les vermifuges sont essentiels pour le système immunitaire des enfants et leur capacité à combattre les maladies, en plus de prévenir la cécité.

Campagne en deux phases

La campagne se déroulera en deux phases. La première phase commence aujourd'hui et couvrira près de 70 % des comtés de l'ancien Equatoria central, de l'Equatoria oriental, du Jonglei, des lacs, du Bahr el Ghazal septentrional, du Bahr el Ghazal occidental, de l'Unité, du Warrap et du Haut Nil, tandis que la seconde phase couvrira les autres comtés de l'Equatoria central, du Jonglei, de l'Unité et du Haut Nil et se terminera le 17 mars 2020.

Non seulement les enfants non vaccinés peuvent recevoir le vaccin, mais les enfants qui n'ont reçu qu'une seule dose sont également les bienvenus.

La campagne contribuera à la réduction des maladies et des décès dus à la rougeole - Olushayo Olu, Représentant de l'OMS

« La campagne contribuera à la réduction des maladies et des décès dus à la rougeole. Le virus de la rougeole est très infectieux. Il peut provoquer des éruptions cutanées, des infections oculaires, des infections respiratoires, des diarrhées et même la mort », a déclaré le Dr Olushayo Olu, Représentant de l'OMS au Soudan du Sud.

« Nous nous sommes engagés à aider le ministère de la Santé à atteindre une couverture de plus de 95 % afin de pouvoir interrompre la prévalence de ce virus mortel au Sud-Soudan », a-t-il souligné.

Une grande partie des populations ciblées se trouve dans des zones difficiles à atteindre. Pourtant, les partenaires ont prévu des postes de vaccination dans tout le pays, y compris dans les zones où l'accès aux services de santé est plus difficile.

« Tous les enfants ont le même droit à la santé et aucun enfant n'est trop loin », a fait valoir le Dr Mohamed Ag Ayoya, Représentant de l'UNICEF au Soudan du Sud.

« Nous savons combien l'immunité est importante pour combattre la rougeole et protéger les personnes les plus vulnérables, ce qui rend encore plus important le fait d'atteindre le dernier enfant avec cette campagne. Il y a beaucoup d'amour à emmener vos enfants au poste de vaccination le plus proche », a-t-il insisté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Au Soudan du Sud, les leaders devront choisir entre le chemin de la paix et celui de la violence (ONU)

L’envoyé de l’ONU au Soudan du Sud a rappelé mardi devant le Conseil de sécurité des Nations Unies que les dirigeants du pays n’avaient que deux choix face à eux. Celui de la paix ou de la violence.