Le HCR appelle l'Europe à améliorer la protection des réfugiés en 2020

9 janvier 2020

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a publié jeudi une série de recommandations « ambitieuses mais réalisables » à l’attention des présidences croate et allemande du Conseil de l’Union européenne (UE) durant l’année 2020. Elle appelle notamment l'Europe à mieux protéger les réfugiés.

« La dernière décennie a été marquée par les déplacements de populations. Cette nouvelle décennie peut être, et doit être, celle des solutions à mettre en œuvre dès maintenant en 2020 », a déclaré le Représentant régional du HCR pour les affaires européennes, Gonzalo Vargas Llosa.

Selon le HCR, après le succès du Forum mondial sur les réfugiés, ces deux présidences et le nouveau Pacte de l’UE sur les migrations et l’asile offrent des opportunités uniques de mieux protéger les personnes déracinées et les apatrides en Europe et ailleurs, ainsi que d’assurer un appui aux pays d’accueil.

Un système d’asile véritablement commun

Les recommandations du HCR proposent un système d’asile « véritablement commun et viable » au sein de l’UE via une réforme durable et un soutien financier remodelé pour les pays accueillant des personnes déracinées en dehors de l’UE. 

Des procédures d’asile équitables et rapides doivent être établies, au sein de l’UE, pour déterminer rapidement qui a besoin d’une protection internationale ou non, précise le HCR.

Un partage de la charge avec les États membres de l’UE qui reçoivent un nombre disproportionné de demandes d’asile est nécessaire

Les personnes pouvant bénéficier de la protection internationale devraient rapidement se voir accorder le statut de réfugié et recevoir une aide à l’intégration, tandis que les personnes qui ne peuvent bénéficier d’aucune forme de protection devraient se voir offrir une aide au retour.

Un partage de la charge avec les États membres de l’UE qui reçoivent un nombre disproportionné de demandes d’asile est également nécessaire, afin de garantir un système d’asile véritablement commun et opérationnel.

Des solutions à mettre en œuvre dès maintenant

Le HCR encourage les présidences croate et allemande du Conseil de l'UE en 2020 à faire avancer les travaux sur un mécanisme de solidarité efficace, y compris via des dispositifs pour la relocalisation, en accordant la priorité au regroupement familial.

« En apportant un soutien aux importants pays d’accueil de réfugiés en dehors de l’Europe, l’UE peut également aider des réfugiés non seulement à survivre mais aussi à s’épanouir », a déclaré Gonzalo Vargas Llosa.

Le HCR explique qu’un soutien financier « remodelé » est également nécessaire, 85% des réfugiés à travers le monde étant accueillis dans des pays voisins et en développement.

L'agence onusienne appelle les présidences à assurer un financement accru et diversifié, y compris pour celui concernant la coopération au développement, afin d’améliorer l’appui aux pays hôtes et d’aider les personnes déracinées à reconstruire leur vie.

Selon le HCR,  le prochain budget européen (2021-2027) est « une occasion clé pour l’UE » de prendre part aux efforts de solidarité mondiale envers les personnes déracinées et leurs hôtes.

L'agence onusienne se tient prête à apporter son appui aux présidences croate et allemande, à l’UE et à ses États membres dans leurs efforts pour renforcer la solidarité envers les réfugiés ainsi que les pays qui les accueillent dans l’UE et à travers le monde.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L’ONU appelle à protéger les droits des migrants, victimes de préjugés, de discriminations et de violences

A l’occasion de Journée internationale des migrants (18 décembre), les Nations Unies appellent à dissiper les préjugés à l’encontre des 272 millions de migrants à travers le monde et à sensibiliser l’opinion à leurs contributions dans les domaines économique, culturel et social, au profit tant de leur pays d’origine que de leur pays de destination.