Le HCR appelle l'Union européenne à ouvrir un nouveau chapitre pour la protection des réfugiés

12 janvier 2021

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé, mardi, le Portugal et la Slovénie à mettre à profit leur présidence de l’Union européenne (UE) en 2021 et leurs négociations sur le Pacte européen sur les migrations et l’asile, et à faire preuve de leadership pour mieux protéger les réfugiés en Europe et au-delà.

Après l’Allemagne et avant la Slovénie, le Portugal assure la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne pendant un semestre, du 1er janvier au 30 juin 2021.

Selon le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), l’UE peut renforcer son rôle de leader mondial dans le domaine des procédures d’asile en veillant à ce que les droits des réfugiés soient toujours respectés.

« Nous espérons que 2021 verra un nouveau chapitre pour la protection des réfugiés, l’UE montrant la voie à suivre en Europe et à travers le monde », a déclaré Gonzalo Vargas Llosa, Représentant du HCR pour les affaires européennes. Le HCR demeure toutefois vivement préoccupé par « les allégations crédibles et répétées de refoulements ».

Nous espérons que 2021 verra un nouveau chapitre pour la protection des réfugiés - Gonzalo Vargas Llosa, Représentant du HCR pour les affaires européennes

L’agence onusienne encourage donc les présidences portugaise et slovène à accorder la priorité à la mise en place de mécanismes nationaux de contrôle indépendants, comme le propose le pacte de l’UE, en vue de mettre fin à ces pratiques.

« Dans un environnement mondial fragile, il est plus nécessaire que jamais que l’UE sauve des vies, protège les réfugiés en Europe et dans le monde, et trouve des solutions pour mettre fin aux déplacements forcés et construire des sociétés résilientes », a ajouté M. Vargas Llosa.

Alors que 85% des réfugiés dans le monde se trouvent dans des pays en développement, le HCR appelle également Lisbonne et Ljubljana à garantir une aide financière prévisible et un soutien global aux États d’accueil, y compris pour renforcer leurs systèmes d’asile.

Il y aurait ainsi moins de voyages dangereux entrepris « si les pays de l’UE faisaient preuve d’un engagement plus massif en faveur de la solidarité via la réinstallation, les voies complémentaires et le regroupement familial ».

Le siège de l'Union européenne à Bruxelles, en Belgique. Photo : Carmen Cuesta Roca

Pour un système européen d’asile ancré dans la solidarité

Plus largement, l’agence onusienne encourage les présidences à explorer différentes approches sur des problèmes clés tels que la solidarité et les procédures aux frontières. Le HCR est favorable à des procédures d’asile équitables et rapides pour déterminer rapidement qui a besoin de protection internationale.

« Un système européen d’asile véritablement commun et efficace nécessite également un mécanisme de solidarité prévisible avec les États recevant un nombre disproportionné de demandes d’asile », insiste le HCR.

Dans ses recommandations pour la présidence de l’UE en 2021, l’agence onusienne prône un système européen d’asile ancré dans la solidarité et fondé sur les droits. Il s’agit aussi de lutter contre les causes profondes des déplacements forcés et des migrations irrégulières.

Nous sommes convaincus que les États membres de l’UE saisiront l’occasion de montrer l’exemple - Gonzalo Vargas Llosa, Représentant du HCR pour les affaires européennes

A ce sujet, le HCR se félicite de l’orientation du pacte européen proposé, de son approche globale, et de l’accent mis sur la solidarité et la prise en compte des causes profondes des déplacements forcés. Il y a également un engagement important pour améliorer les capacités de recherche et de sauvetage et assurer un débarquement prévisible, que le HCR espère voir rapidement adopté.

« Alors que les négociations sur le pacte de l’UE se poursuivent, nous sommes convaincus que les États membres de l’UE saisiront l’occasion de montrer l’exemple et de mieux protéger les personnes qui demandent l’asile en Europe », a déclaré Gonzalo Vargas Llosa.

« Les présidences de l’UE en 2021 ont un rôle essentiel à jouer pour faciliter les discussions vers un système européen d’asile commun et viable qui protège les personnes ayant fui la guerre et les persécutions », a-t-il ajouté.

Le HCR reste prêt à soutenir les présidences de l’UE et les États membres pour renforcer la solidarité envers les réfugiés et les pays qui les accueillent au sein de l’UE et dans le monde.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Sondage ONU 75 : la santé, le climat et le multilatéralisme en tête des priorités des citoyens du monde

La pandémie du nouveau coronavirus incite apparemment une majorité de citoyens de la planète à réviser ses priorités. A court et moyen terme, la santé est citée en premier par les citoyens du monde.