L’ONU célèbre la Journée de la non-violence et le 150e anniversaire de la naissance de Gandhi

2 octobre 2019

Les Nations Unies ont célébré mercredi la Journée internationale de la non-violence, qui coïncide cette année avec le 150e anniversaire de la naissance de l'icône de la paix mondiale qui a mené l'Inde à l'indépendance, le Mahatma Gandhi.

« Son puissant message de non-violence continue de résonner à travers le monde, notamment à travers l’action que mène l’Organisation des Nations Unies en faveur de la compréhension mutuelle, de l’égalité, du développement durable, de l’autonomisation des jeunes et du règlement pacifique des différends », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, dans un message.

Selon lui, la violence se manifeste sous maintes formes aujourd’hui : les conséquences destructrices de la crise climatique et les ravages causés par les conflits armés, la perte de dignité qu’entraîne la pauvreté, l’injustice des violations des droits de la personne et la brutalité que propagent les discours de haine.

« On lit et on entend, en ligne ou hors ligne, les expressions d’une rhétorique odieuse visant les minorités ou toute autre cible considérée comme cet ‘autre’ », a dénoncé le Secrétaire général.

Pour lutter contre ce fléau croissant, l’ONU a lancé deux grandes initiatives : un plan d’action contre les discours de haine et un plan d’action pour la protection et la sûreté des sites religieux.

La semaine dernière, le chef de l’ONU a lancé un appel mondial en faveur d’une décennie d’action pour la concrétisation des objectifs de développement durable, « car ils tracent la voie que nous devons suivre pour nous éloigner de la violence et progresser vers la paix, la prospérité et la dignité sur une planète saine ».

« Gandhi a toujours souligné la dichotomie entre nos actions effectives et celles dont nous sommes réellement capables. En cette Journée internationale, je demande instamment à chacun et chacune d’entre nous de faire tout ce qui est en son pouvoir pour surmonter cet écart afin que nous bâtissions ensemble un avenir meilleur pour l’humanité », a conclu M. Guterres dans son message.

La Journée internationale de la non-violence est célébrée chaque année le 2 octobre, jour anniversaire de la naissance de Mahatma Gandhi, chef du mouvement pour l’indépendance de l’Inde et pionnier de la philosophie et de la stratégie de la non-violence. C’est en 2007 que l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé d’établir cette commémoration.

Le principe de la non-violence – connu également sous l’appellation de résistance non-violente – rejette le recours à la violence physique en vue de provoquer des changements sociaux ou politiques. Souvent décrite comme « la politique des gens ordinaires », cette forme de lutte sociale a été adoptée par des populations entières, partout dans le monde, dans le cadre de campagnes en faveur de la justice sociale.

Bien que le terme de non-violence soit souvent utilisé comme un synonyme de pacifisme, depuis la moitié du XXe siècle, ce terme a été adopté par de nombreux mouvements luttant pour des changements sociaux mais qui ne concentrent pas leurs activités sur l’opposition à la guerre.

Il existe trois grandes catégories d’action non-violente : des actions de protestation et persuasion, y compris des manifestations et des veillées ; la non-coopération ; et des interventions non-violentes, telles que des barrages et des occupations.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.