A Salt Lake City, l’ONU et société civile discutent des solutions durables aux défis de la vie urbaine

26 août 2019

« Des villes bien planifiées et bien gérées peuvent nous orienter vers une croissance inclusive et servir de modèles d'harmonie entre des personnes diverses », a déclaré lundi le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, dans un message vidéo aux délégués de la 68ème conférence de l’ONU pour la société civile à Salt Lake City, dans l’ouest des Etats-Unis.

La conférence, qualifiée par l’ONU de « premier événement du calendrier de la société civile », a ouvert ses portes lundi dans la capitale de l’Etat de l’Utah et se poursuivra jusqu’au 28 août. Elle réunit des représentants de la société civile du monde entier et des hauts responsables des Nations Unies afin de discuter d'un large éventail de solutions aux défis de la vie urbaine et du monde moderne.

Le chef de l’ONU a salué le fait que les villes et les communautés inclusives et durables soient le thème de cette conférence cette année, soulignant que les villes sont bien placées pour contribuer à la lutte contre la crise climatique mondiale et pour montrer le chemin vers un développement durable et à faibles émissions en gaz à effet de serre.

M. Guterres a déclaré que la société civile jouait un rôle essentiel dans la résolution de tous les problèmes mondiaux, à un moment où l’espace civique se rétrécit dans le monde et l’intolérance augmente.

La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies à la communication globale, Alison Smale, parle à la 68e Conférence de l'ONU pour la société civile à Salt Lake City, aux Etats-Unis.
Photo UNCSC
La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies à la communication globale, Alison Smale, parle à la 68e Conférence de l'ONU pour la société civile à Salt Lake City, aux Etats-Unis.

Une coalition mondiale pour transformer les villes et les communautés

« Nous sommes ici pour apprendre les uns des autres, partager des idées et renforcer une coalition mondiale visant à transformer nos villes et nos communautés en des lieux plus inclusifs et durables », a déclaré Alison Smale, la Secrétaire générale adjointe de l'ONU pour la communication globale, dont le département est co-organisateur de l'événement.

A l'ouverture de la conférence, Mme Smale a souligné l'importance cruciale de rendre les villes inclusives, durables, résilientes et sûres, si le monde veut atteindre les 17 Objectifs de développement durable d’ici 2030.

La 68ème conférence de l’ONU pour la société civile est présidée par Maruxa Cardama, la Secrétaire générale du Partenariat pour un transport durable et sobre en carbone (SLoCaT), qui a décrit les villes et les communautés comme des « laboratoires vivants » où « les défis et les opportunités qui sont au cœur du Programme de développement durable à l'horizon 2030 et de l'Accord de Paris sur le changement climatique deviennent tangibles ».

Mme Cardama a déclaré que les villes et les communautés peuvent offrir la possibilité de traduire les grands problèmes mondiaux - du changement climatique aux droits de l'homme, en passant par l'éducation et l’emploi des jeunes - en actions positives visant à améliorer les moyens de subsistance et à protéger la planète.

La voix des jeunes

Cette année, la conférence a été mise sur pied pour que les jeunes aient voix au chapitre dans les débats, en présidant la quasi-totalité des groupes de travail et en élaborant un document final distinct qui sera adopté lors de la dernière journée de l'événement.

Selon Mme Smale, les jeunes ont été « des pionniers du mouvement mondial face aux défis les plus pressants de notre époque, tels que le changement climatique », et la conférence sera l'occasion de donner l'impulsion nécessaire à l'action climatique en prévision du Sommet sur le climat du Secrétaire général de l'ONU qui se tiendra à New York le 23 septembre avant le début de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Salt Lake City se prépare depuis plus d'un an pour cette conférence. La capitale de l’Utah, dirigée par la maire Jackie Biskupski, a déclaré que les villes et les communautés locales n'avaient jamais joué un rôle aussi important dans la santé et le bien-être du monde.

Les villes, a dit Mme Biskupski, deviennent de plus en plus denses et de plus en plus diverses en termes d'ethnicité, de religion, de capacités physiques, d'orientation sexuelle et de statut économique, ce qui présente de grands défis et des opportunités considérables. Salt Lake City, a-t-elle ajouté, innove et élabore des solutions durables pour relever les défis de notre époque.

« Nous créons des coalitions avec d'autres communautés locales, des ONG et des entreprises, afin de maximiser notre impact. Il existe une phrase que mes collègues maires américains ont commencé à utiliser régulièrement : ‘Le monde ne peut pas attendre, et nous non plus’ », a dit l’élue américaine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.