En RCA, 3 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire mais le financement manque (PAM)

23 août 2019

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a appelé la communauté internationale à financer les 35,5 millions de dollars qui lui manque pour pouvoir doubler son aide humanitaire en République centrafricaine (RCA).

« Près de 3 millions de personnes en République centrafricaine ont besoin d'une assistance humanitaire, soit près de deux sur trois, ce qui en fait la troisième plus grande crise humanitaire au monde, après le Yémen et la Syrie, en termes de proportion de la population totale nécessitant une aide humanitaire », a déclaré le porte-parole du PAM, Hervé Verhoosel, actuellement en visite dans ce pays d’Afrique centrale.

Le conflit armé interne qui dévaste la RCA depuis 2014 a contraint des centaines de milliers de personnes à fuir leur domicile, provoqué une grave interruption des services sociaux de base et a déplacé une personne sur quatre, soit plus de 600.000 personnes déplacées à l’intérieur des frontières et plus de 500.000 réfugiés ayant fui vers les pays voisins.

« La situation s'est encore détériorée au cours des 18 derniers mois, entraînant une augmentation importante des besoins humanitaires », a alerté M. Verhoosel.

Une situation humanitaire qui reste dramatique

Bien que la signature de l'accord de paix entre le gouvernement et 14 groupes armés le 6 février 2019 ait amélioré la stabilité de certaines zones, la situation humanitaire reste dramatique, souligne le PAM.

1,8 million de personnes en RCA sont en situation d'insécurité alimentaire grave. Avec un taux de 38% sur l'ensemble du pays, la malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans reste élevée. La malnutrition aiguë reste également très répandue avec au moins un enfant sur deux âgé de 2 à 6 ans qui en souffre. « Cette combinaison de malnutrition chronique et aiguë est particulièrement dévastatrice et continue de poser un risque majeur pour le développement de l'enfant », a prévenu le porte-parole.

En réponse aux besoins urgents croissants, le PAM a révisé ses objectifs en RCA et a amélioré la qualité de son assistance aux populations touchées. L’élargissement de la riposte de l’agence onusienne comprendra l’intensification de ses distributions générales de vivres et ses activités de nutrition (préventives et thérapeutiques) pour cibler les enfants âgés de 0 à 5 ans, ainsi que les mères enceintes et les mères allaitantes, pour lutter contre la malnutrition infantile à la source.

Le PAM cherche à doubler son aide sur l'ensemble de la République centrafricaine d'ici décembre 2020. Mais « cette augmentation ne sera possible que si ce financement supplémentaire est obtenu », a prévenu M. Verhoosel.

L’agence onusienne a besoin de 35,5 millions de dollars d'ici la fin de l’année pour atteindre son objectif. À ce jour, les quatre principaux pays donateurs des opérations du PAM en RCA sont les États-Unis, l’Allemagne, le Canada et la Suisse.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

« Les Centrafricains ont soif de paix », souligne une experte indépendante de l’ONU

Au Conseil des droits de l’homme, l’Experte indépendante sur la situation des droits de l’homme en République Centrafricaine (RCA), Marie-Thérèse Keita Bocoum, a relayé « les espoirs et les inquiétudes » de la population qu’elle a recueilli lors de sa dernière mission dans le pays.