A une réunion sur le climat à Vienne, Guterres appelle à taxer la pollution, pas la population

28 mai 2019

A une réunion sur le climat mardi à Vienne, en Autriche, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé les gouvernements à taxer la pollution, pas la population, pour lutter contre le changement climatique.

« Nous devons taxer la pollution, pas la population, et mettre fin aux subventions aux combustibles fossiles », a déclaré M. Guterres lors de la réunion annuelle de la coalition R20 (Régions de l’action climatique).

R20, qui a été fondée en 2011 par l’ancien gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, avec le soutien des Nations Unies, est une coalition de gouvernements régionaux, d’entreprises privées, d’organisations non-gouvernementales, d’universités et d’institutions financières qui s’est donnée pour mission d’accélérer la transition vers l’économie verte.

Selon le chef de l’ONU, de nombreuses personnes pensent à tort que « l’octroi de subventions aux combustibles fossiles est un moyen d’améliorer les conditions de vie des populations ».

« Il n'y a rien de plus faux que cela. Nous utilisons l’argent des contribuables - c’est-à-dire notre argent - pour renforcer les ouragans, propager les sécheresses, faire fondre les glaciers, blanchir les coraux. En un mot - détruire le monde », a-t-il ajouté.

Décarboner les transports et les bâtiments

Le chef de l’ONU a estimé que les contribuables préfèreraient sans doute récupérer leur argent plutôt que de le voir utilisé pour détruire le monde.

« Nous devons décarboner les infrastructures urbaines, en particulier les transports et les bâtiments, et cesser de construire de nouvelles centrales au charbon qui empoisonnent l'air que nous respirons », a-t-il déclaré. « Nous devons promouvoir une consommation et une production durables et soutenir une agriculture intelligente qui repose sur des solutions basées sur la nature et non sur des intrants chimiques ».

M. Guterres a rappelé que c’est pour cette raison qu’il organise un Sommet sur le climat en septembre à New York.

« Je demande aux dirigeants de ne pas venir avec de beaux discours mais de présenter des plans concrets pour promouvoir l'action climatique dont nous avons besoin. Je veux que le monde s'unisse pour limiter l'élévation de la température mondiale à 1,5 degré Celsius et pour tenir les promesses de l'Accord de Paris (sur le climat) », a-t-il dit.

Selon le chef de l’ONU, la coalition R20 a un rôle énorme à jouer. « L'action climatique au niveau régional est essentielle pour faire face à la crise climatique, non seulement parce que les gouvernements régionaux sont les plus proches des citoyens, mais aussi parce que les régions et les villes sont les principaux moteurs de l'économie mondiale », a-t-il souligné.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

A Vienne, le chef de l’ONU exhorte les Etats à être ambitieux face à la crise climatique

A la veille de sa participation à une réunion sur le climat à Vienne, en Autriche, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé une nouvelle fois lundi les Etats à être ambitieux face à la crise climatique.