A Vienne, le chef de l’ONU exhorte les Etats à être ambitieux face à la crise climatique

27 mai 2019

A la veille de sa participation à une réunion sur le climat à Vienne, en Autriche, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé une nouvelle fois lundi les Etats à être ambitieux face à la crise climatique.

« Je reviens du Pacifique où j’ai pu voir de mes propres yeux la menace existentielle que représente pour certains États du Pacifique le changement climatique », a-t-il dit lors d’un point de presse à l’issue d’une rencontre avec le Président autrichien Alexander Van der Bellen. 

« Sauver un État insulaire comme Tuvalu, c'est sauver la planète », a-t-il ajouté. « La crise climatique aura un impact sur la vie de tous et partout ».

Pour inverser la tendance actuelle de l’accélération du changement climatique, il faut, selon lui, qu’en 2020 les pays assument des engagements bien plus forts que ceux pris à Paris, où a été signé l’Accord sur le climat en 2015.

« Même si l'Accord de Paris a été un succès retentissant, la vérité est que ce qui a été promis à Paris ne nous permettra pas d'atteindre une augmentation de température de seulement 1,5 degré Celsius à la fin du siècle. Cela ira probablement au-dessus de trois degrés, ce qui serait absolument catastrophique », a dit M. Guterres.  

« Il est nécessaire qu'en 2020 les pays s'engagent à prendre un ensemble de mesures beaucoup plus ambitieuses en matière d'adaptation, d'atténuation et de financement », a-t-il ajouté.

Le chef de l’ONU s’est félicité de cette réunion sur le climat à Vienne avant le Sommet sur le climat organisé par les Nations Unies à New York en septembre. Alors qu'il était à Vienne, il a également rencontré lundi l'adolescente suédoise rendue célèbre pour son combat en faveur du climat, Greta Thunberg.

Photo ONU Vienne/Nikoletta Haffar
Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres (à droite), rencontre le musicien et Messager de la paix des Nations Unies, Yo-Yo Ma, à Vienne, en Autriche.

L'ONU à Vienne fête ses 40 ans

La visite du Secrétaire général dans la capitale autrichienne a aussi été l’occasion lundi de célébrer le 40ème anniversaire de la présence onusienne à Vienne.

M. Guterres a également rencontré le Messager de la paix des Nations Unies, le musicien Yo-Yo Ma, l’occasion pour le chef de l’ONU de souligner que les sociétés multiethniques, multireligieuses et multiculturelles sont « une richesse, pas une menace ».

« La diversité nécessite des investissements. Des investissements sociaux, culturels, politiques, religieux, et parfois dans la cohésion sociale, pour s'assurer que dans une société diversifiée, chaque communauté a le sentiment que son identité est respectée », a-t-il dit.

« Nous pensons que la migration est une chose positive, mais encore une fois, nous devons investir. Au lieu de laisser les trafiquants contrôler les flux migratoires, faire souffrir les populations et créer des problèmes de cohésion sociale dans les pays, nous devons investir dans la coopération internationale, nous devons investir dans des formes d'intégration adéquates », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Aux Tuvalu, Guterres alerte sur la menace de l'élévation du niveau de la mer

Les Tuvalu « font face à une menace existentielle liée à l'élévation du niveau de la mer », a déclaré vendredi le chef de l’ONU lors de sa visite dans cet Etat insulaire du Pacifique dont le point culminant se situe à moins de cinq mètres au-dessus des vagues.